Accueil du site > Santé > Le tabac sans fumée n’est pas moins dangereux
Le tabac sans fumée n’est pas moins dangereux

mardi 14 septembre 2010

Selon une déclaration de l’Association Américaine du Cœur (American Heart Association), les produits de tabac sans fumée ne doivent pas être utilisés en tant qu’alternative aux cigarettes, ni pour essayer d’arrêter de fumer, à cause des risques d’addiction et de retour vers la cigarette.

Une déclaration publiée dans le journal Circulation [1] déclare que les produits de tabac sans fumée, comme le tabac à chiquer ou à priser, humide ou sec, tout comme les chewing-gums au tabac, augmentent le risque de crise cardiaque fatale, d’attaques et de certains cancers.

"Aucun produit de tabac n’est sans danger à la consommation" dit le docteur Mariann Piano.

Cette mise au point remet en cause une déclaration qui affirmait que les produits à base de tabac, mais sans fumée, étaient une alternative sûre au fait de fumer. L’idée que les produits au tabac sans fumée sont préférables aux cigarettes repose en partie sur une expérience Suédoise où il y eut une diminution importante des fumeurs chez les hommes Suédois entre 1976 et 2002, ce qui correspondait à une augmentation de l’utilisation du tabac sans fumée.

Le contraire était cependant vrai aux États-Unis, où une étude n’a découvert aucune réduction dans le taux des fumeurs parmi les gens qui avaient recours aux produits de tabac sans fumée. Pour ceux qui essayent d’arrêter de fumer, les thérapies de remplacement à base de nicotine (gomme à la nicotine ou patch sur la peau) sont une alternative plus sûre comparées aux produits de tabac sans fumée. Des études cliniques n’ont découvert aucun risque d’augmentation des crises cardiaques, ni des attaques, avec cette thérapie de remplacement nicotinique.

Les produits de tabac sans fumée ont été vantés en tant que substituts aux cigarettes, dans un environnement juridique où la cigarette est bannie de tous les lieux publics. "Les produits au tabac sans fumée sont dangereux et ils créent une dépendance, et il ne s’agit en aucun cas d’une meilleure alternative" dit Piano. Terminant en expliquant qu’il faut se méfier des messages publicitaires sur ces produits, qui pourraient instiller la croyance que le danger pour la santé est moindre.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


1 Message

  • Le tabac sans fumée n’est pas moins dangereux 23 septembre 2010 19:36, par Manu

    Attention au titre de votre news qui prête à confusion : Le tabac sans fumée est moins dangereux, mais l’est tout de même.

    C’est tout de même bien moins dangereux que de fumer, on élimine les cancers des voies respiratoires, de la vessie, les bronchites et rhino-laryngites chroniques, la dégradation du tissu circulatoire par le CO qui est très réactif et favorise l’athérosclérose, la diminution de VO2MAX à cause de ce dernier qui peut "squatter" en permanence 20% de notre hémoglobine chez les gros fumeurs, cela entraînant un surcroit de travail de 20% pour le muscle cardiaque.

    Il reste la nicotine, qui est un alcaloïde addictif certes et qui comme excitant a un effet néfaste sur le système nerveux et le cœur.

    J’ai connu des fumeurs qui sont passés au "snuss" en Norvège, ben c’est bien mieux pour eux. Si ensuite ils veulent arrêter totalement la nico, il me semble que cela leur sera plus facile, le cérémonial gestuel de la cigarette étant déjà bien enterré.


| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |