Accueil du site > Santé > Les anciens athlètes de haut niveau vivent plus vieux que leurs (...)
Les anciens athlètes de haut niveau vivent plus vieux que leurs frères

dimanche 21 janvier 2018

En moyenne, les anciens sportifs de haut niveau vivent plus vieux que leurs frères et soeurs. En outre, leurs styles de vie sont plus sains en comparaison de leurs frères en vieillissant. Ceci a été démontré par des chercheurs de la Faculté du Sport et des Sciences de la Santé de l’Université de Jyväskylä [1]. Leur étude a impliqué un total de 900 anciens sportifs de haut niveau et leurs frères.

Les chercheurs ont voulu savoir si la mortalité toutes causes et le développement des facteurs de risque comportementaux et biologiques différaient entre les athlètes et les autres membres de leur famille proche (frères et sœurs) en vieillissant.

"À travers toutes les tranches d’âge, les anciens sportifs de haut niveau ont vécu en moyenne deux à trois années de plus que leurs frères, mais à un âge avancé il n’y avait pas de différences importantes dans la mortalité toutes causes. Les anciens athlètes qui faisaient des sports d’endurance vivaient plus vieux que les athlètes qui avaient fait des sports de puissance ou de force. De même que les frères des sportifs d’endurance vivaient plus vieux que les frères des athlètes de puissance," expliquent les chercheurs.

Les anciens sportifs de haut niveau estimaient être en meilleure santé, ils fumaient moins et étaient physiquement plus actifs que leurs frères. Cependant, il n’y avait pas de différences significatives en ce qui concerne leur mobilité, leur fonctionnement physique ou psychosocial dans leur vie de tous les jours entre les anciens sportifs et leurs frères. Les frères ont cependant affiché des preuves d’une morosité plus importante que les anciens sportifs.

Ces résultats en confirment d’autres précédents concernant le rôle des facteurs génétiques ou familiaux pour ce qui est de déterminer la forme physique, l’endurance et la mortalité.

"Les différences génétiques entre les athlètes et leurs frères, l’entrainement d’endurance des sports de haut niveau et un style de vie plus sain pourraient tous contribuer à réduire la mortalité prématurée. Un style de vie plus sain est un facteur essentiel pour prévenir les principales maladies chroniques et la mortalité prématurée. Ces résultats encouragent les sportifs et les non-sportifs à se mettre au sport même à un âge avancé," expliquent les scientifiques.

Références :

[1] Kontro, T., Sarna, S., Kaprio, J., & Kujala, U. (2018). Mortality and health-related habits in 900 Finnish former elite athletes and their brothers. British Journal of Sports Medicine, 52 (2), 89-95.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |