Accueil du site > Matériel > Les applications actuelles pour maigrir n’ont pas de validité (...)
Les applications actuelles pour maigrir n’ont pas de validité scientifique

mardi 7 juin 2016

Les personnes en surpoids et obèses se tournent facilement vers une multitude d’applications pour smartphone dans le but d’être aidés à perdre du poids. Mais une recherche présentée lors du Sommet Européen de l’Obésité à Göteborg a montré que seuls 17 (0,5 %) des applications identifiées par les chercheurs ont été développées par des organisations de la santé certifiées ou des universités. Il n’y a pas non plus de preuves publiées de l’efficacité des applications pour maigrir ou pour gérer son poids.

La surcharge pondérale et l’obésité représentent un défi sanitaire majeur pour les années à venir dans le monde, qui exigent de nouveaux traitements bon marché et des approches de prévention utilisables toute la vie. La révolution des applications sur mobiles offre des approches potentiellement nouvelles pour les individus jeunes et réceptifs qui sont vulnérables à l’obésité, mais qui sont actuellement inaccessibles aux mesures de prévention contre l’obésité.

Dans leur étude, le Dr Charoula Nikolaou et le Professeur Mike Lean ont évalué le marché des applications pour mobiles pour la gestion du poids. Ils ont fait des recherches sur l’iTunes d’Apple et le Google Play Store aux États-Unis, au Royaume-Uni et à Singapour en utilisant des mots clés comme "poids", "gestion du poids", "calories" pour identifier les applications les plus pertinentes et enregistrer leur prix, leur popularité et le nombre de téléchargements, les évaluations de ces applications par les utilisateurs/acheteurs et les détails à propos du développeur de l’application.

Un total de 3 013 applications pertinentes et disponibles a été identifié. Ces applications ont été téléchargées 666 169 136 fois. Google Play Store avait 2 196 applications (dont 1 808 gratuites soit 82 %), et l’iTunes d’Apple 817 (dont 352 gratuites soit 43 %). Google Play Store avait presque deux fois plus d’applications gratuitement disponibles qu’iTunes. Le contenu de ces applications était principalement axé sur la gestion du poids, sur l’exercice et la consommation ou l’enregistrement des calories. Les applications les plus populaires sur le marché sont Fitbit, My Fitness Pal et Noom Weight Loss Coach

Les auteurs précisent que "pour autant que nous le sachions, aucune des applications identifiées n’a été développée par une organisation de la santé certifiée ni par une université. Il n’y a pas de données scientifiques publiées sur leur efficacité concernant la gestion du poids ni pour ce qui concerne la prévention de la prise de poids à ce jour.

Ils concluent : "l’obésité touche désormais 40 % des gens à l’âge de 65 ans. Elle ne peut être prévenue que par des interventions efficaces visant à modifier les habitudes alimentaires et le style de vie chez 90 % des jeunes personnes qui ne sont pas encore obèses. Les applications qui donnent des conseils sur le style de vie pour mieux gérer son poids sont très populaires. Elles offrent une énorme opportunité de fournir un contrôle efficace du poids chez les jeunes gens vulnérables, mais elles manquent actuellement d’expertise certifiée concernant leur contenu ou de preuves de leur efficacité. Le fait de transférer sous forme d’applications du matériau en ligne pour contrôler le poids qui ait été préalablement testé, qui soit efficace et conçu de manière professionnelle, assurerait un contenu de qualité qui pourrait être utilisé et évalué dans des conditions cliniques ou publiquement."


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |