Accueil du site > Santé > Les bénéfices de l’exercice pendant la grossesse
Les bénéfices de l’exercice pendant la grossesse

mercredi 18 janvier 2017

Des chercheurs ont rassemblé et réexaminé les données provenant d’études cliniques sur l’exercice physique pendant la grossesse pour savoir si celui-ci jouait un rôle dans les naissances prématurées, et ils ont trouvé que l’exercice est quelque chose de sûr et qu’il n’augmente pas le risque de naissances prématurées [1]. En outre, les femmes enceintes qui font de l’exercice étaient moins susceptibles d’avoir une césarienne que celles qui n’en faisaient pas.

Historiquement, on déconseillait aux femmes enceintes de faire de l’exercice vigoureux à cause du risque de naissance avant terme. "L’idée était que l’exercice libérait de la norépinephrine dans le corps, qui est un élément chimique qui peut stimuler les contractions de l’utérus, et ainsi provoquer une naissance prématurée," explique l’auteur de l’étude, le Dr Berghella. "Mais de nombreuses études, y compris cette méta-analyse, ont depuis montré que l’exercice ne faisait pas de mal au corps, et qu’il pouvait avoir des effets bénéfiques pour la mère et pour le bébé."

Le Dr Berghella et ses collègues ont rassemblé des données provenant de neuf études randomisées et contrôlées, qui sont le type d’études le plus solide impliquant des sujets humains, dans lesquelles les femmes enceintes étaient réparties en deux groupes. Sur les 2059 femmes qui étaient inclues dans cette analyse, environ la moitié (1022 femmes) a fait de l’exercice pendant 35 à 90 minutes, 3 à 4 fois par semaine pendant 10 semaines ou plus jusqu’à leur accouchement, tandis que l’autre moitié (1037 femmes) n’a pas fait d’exercice.

Les chercheurs ont découvert qu’il n’y avait pas d’augmentation significative des naissances prématurées, qui sont définies comme étant un accouchement avant 37 semaines de grossesse, chez les femmes qui faisaient de l’exercice par rapport à celles qui n’en faisaient pas. Il y avait cependant un peu de bénéfices. Les femmes enceintes qui ont fait du sport étaient plus susceptibles d’accoucher par les voies naturelles – 73 % des femmes faisant de l’exercice ont accouché normalement tandis que 67 % des femmes qui n’ont pas fait d’exercice ont accouché par les voies naturelles. De la même façon, il y avait une plus faible fréquence des césariennes chez les femmes qui avaient fait de l’exercice pendant leur grossesse, 17 % des femmes faisant du sport ont subi une césarienne contre 22 % chez celles qui n’en avaient pas fait. Il y avait aussi une plus faible fréquence du diabète gestationnel, et des taux plus bas de tension artérielle dans le groupe ayant fait de l’exercice.

Toutes les femmes inclues dans cette analyse n’étaient enceintes que d’un bébé (et non de jumeaux), et étaient de poids normal au début et ne souffraient d’aucune pathologie les empêchant de faire de l’exercice.

"Les résultats de cette analyse confirment les recommandations actuelles dans ce domaine," dit le Dr Berghella. "Cependant, il y a de nombreuses raisons qui peuvent rebuter les femmes à faire de l’exercice pendant leur grossesse : l’inconfort, une augmentation de la fatigue et le fait de se sentir essoufflée par un épuisement à un faible niveau. Mais notre étude confirme que l’exercice est bon pour les mamans et les bébés et que cela n’augmente pas le risque de naissance prématurée."

Références :

[1] Daniele Di Mascio, Elena Rita Magro-Malosso, Gabriele Saccone, Gregary D. Marhefka, Vincenzo Berghella. Exercise during pregnancy in normal-weight women and risk of preterm birth : a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. American Journal of Obstetrics and Gynecology, 2016.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |