Accueil du site > Santé > Les boissons sucrées associées à un risque de maladie cardiovasculaire
Les boissons sucrées associées à un risque de maladie cardiovasculaire

mercredi 14 mars 2012

Selon une étude publiée dans le journal Circulation [1], les hommes qui boivent 35 cl de boisson sucrée par jour ont un risque 20% plus élevé de maladie cardiovasculaire comparés aux hommes qui n’en boivent pas.

"Cette étude renforce les éléments de preuves existants selon lesquels les boissons sucrées sont préjudiciables à la santé cardiovasculaire" explique le Dr Frank Hu, auteur principal de l’étude de la Harvard School of Public Health de Boston. "Cela donne certainement une forte justification pour réduire la consommation de boissons sucrées chez les patients, et plus important encore, dans la population en général."

Les maladies de cœur représentent l’une des causes majeures de décès en France et ailleurs. Les facteurs de risques comprennent l’obésité, le tabagisme, l’inactivité physique, le diabète et une mauvaise alimentation.

Les chercheurs ont étudié 42883 hommes issus d’une étude de suivi de Professionnels de la Santé, et ont trouvé que l’augmentation persistait même après avoir contrôlé les autres facteurs de risque, comme le tabagisme, l’inactivité physique, la consommation d’alcool et le passé familial de maladies cardiovasculaires. Une consommation moins fréquente, deux fois par semaine et deux fois par mois, n’augmente pas ce risque.

Les chercheurs ont aussi mesuré différents lipides et protéines dans le sang, qui sont des indicateurs, ou des biomarqueurs de maladies cardiovasculaires. Ces derniers comprenaient le marqueur d’inflammation qu’est la protéine C-réactive, les lipides nocifs appelés triglycérides et les bons lipides appelés les lipoprotéines de haute densité.

Comparés à ceux qui n’en buvaient pas, les consommateurs quotidiens de boissons sucrées avaient un niveau de triglycérides et de protéine C-réactive plus élevé, et des niveaux de lipoprotéines de haute densité plus faibles.

Dans cette étude, les boissons artificiellement sucrées avec des édulcorants n’étaient, quant à elles, pas associées à un risque plus important ni à plus de biomarqueurs de maladies cardiovasculaires.

Commencée en janvier 1986 et tous les deux ans jusqu’en décembre 2008, les participants ont répondu à des questionnaires à propos de leur alimentation et leurs autres habitudes de santé. Ils ont aussi fourni des échantillons de leur sang au milieu de l’étude. Le suivi a duré en tout 22 ans.

Les habitudes de santé des hommes de l’étude pourraient différer de celles du public en général étant donné que l’échantillon était principalement composé de caucasiens travaillant tous dans le milieu médical, mais les résultats chez les femmes, dans une autre étude de 2009 sur des infirmières, étaient comparables, dit Hu.

Il est recommandé de ne pas avaler plus de la moitié des calories discrétionnaires à partir de sucres ajoutés. Ce qui signifie, en moyenne, pas plus de 150 calories par jour pour les hommes, et 100 calories par jour pour les femmes. Les calories discrétionnaires sont celles qui restent dans votre "allocation d’énergie" après avoir consommé les types et quantités recommandés de nourriture pour combler les besoins quotidiens en nutriments.

Les boissons sucrées représentent la principale source de sucres ajoutés dans notre alimentation. Il est recommandé de limiter les boissons sucrées à 450 calories par semaine provenant de ces boissons (basé sur un régime alimentaire de 2000 calories par jour). Mieux encore, optez pour de l’eau ou des thés non sucrés.

Références :

[1] Sweetened Beverage Consumption, Incident Coronary Heart Disease and Biomarkers of Risk in Men. Lawrence de Koning, Vasanti Malik, Mark Kellogg, Eric Rimm, Walter Willett, Frank Hu, Circulation. 2012.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |