Accueil du site > Physiologie > Les coureurs qui s’étirent avant ne courent pas aussi loin
Les coureurs qui s’étirent avant ne courent pas aussi loin

jeudi 9 septembre 2010

Les étirements font souvent partie intégrante de la routine d’entrainement du coureur, mais une étude suggère que le fait d’allonger ses muscles avant de courir pourrait alourdir la performance.

Les résultats montrent que s’étirer avant de courir sur une longue distance réduit l’endurance, ce qui peut empêcher les athlètes de courir aussi loin qu’ils le pourraient sans s’étirer. En outre, les étirements avant la course augmentent aussi la quantité d’énergie nécessaire pour courir, ainsi des athlètes bien étirés utilisent plus de calories.

Il faut cependant remarquer que l’étude en question était de taille relativement modeste et n’impliquait que des athlètes masculins. Il faudra davantage de recherches pour confirmer ces résultats, et pour voir s’ils appliquent aussi aux femmes de la même manière, expliquent les chercheurs.

S’étirer et courir

Les étirements statiques, ou sur place, impliquent d’étirer un muscle et de le mettre dans une position d’étirement allant de 30 secondes à plusieurs minutes. Tandis que les étirements de nombreux athlètes font partie de leur échauffement, des études récentes suggéraient que ce type d’étirements pourrait avoir des conséquences négatives, comme réduire la force du muscle et diminuer la rigidité entre le muscle et le tendon qui le maintient à l’os.

Cette nouvelle étude impliquait 10 étudiants sportifs masculins. Ils ont pris part à deux séances d’entrainement. Dans une session, ils ont étiré les muscles des jambes via un étirement statique pendant 16 minutes avant de réaliser une course de 60 minutes sur un tapis roulant. Dans une autre séance, ils ont couru sans s’étirer. Dans les deux cas, les coureurs ne pouvaient pas voir la distance qu’ils avaient parcouru, ni combien de calories ils avaient dépensées.

Si les sujets s’étaient étirés avant la course, leur distance de course était réduite de 3,4% moyenne, ou 200 mètres. Ils ont aussi consommé 20 calories de plus pendant leur course.

Bien que l’impact négatif des étirements puisse paraitre faible, il peut faire la différence pour gagner ou perdre dans une compétition serrée, disent les chercheurs.

Pourquoi les étirements seraient-ils mauvais

Les chercheurs suggèrent que les étirements avant de courir pourraient réduire l’efficacité musculaire, et réduire la force qu’un muscle est capable de produire.

Les étirements pourraient aussi modifier la fréquence du pas d’un coureur, lui faisant consommer plus d’énergie.

"Ainsi, dans des événements comme les courses sur longue distance, où la réussite est associée à la production d’un travail avec un minimum de coûts énergétiques, il pourrait être défavorable pour les entraineurs d’échauffer les athlètes en leur faisant faire des étirements trop longtemps, de façon statique et immédiatement avant une course" écrivent les chercheurs dans le Journal of Strength & Conditioning Research [1].

Références :

[1] Effects of Static Stretching on Energy Cost and Running Endurance Performance. Wilson, Jacob M ; Hornbuckle, Lyndsey M ; Kim, Jeong-Su ; Ugrinowitsch, Carlos ; Lee, Sang-Rok ; Zourdos, Michael C ; Sommer, Brian ; Panton, Lynn B. Journal of Strength & Conditioning Research. 24(9):2274-2279, Sept 2010


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |