Accueil du site > Psychologie > Les croyances sur les causes de l’obésité influencent le poids du (...)
Les croyances sur les causes de l’obésité influencent le poids du corps

jeudi 20 juin 2013

D’après une étude publiée dans le journal Psychological Science [1], le fait qu’une personne croit que l’obésité est causée soit par la suralimentation ou soit par un manque d’exercice est un indicateur de son indice de masse corporelle.

L’obésité est devenue un problème de santé publique de plus en plus pressant ces dernières années, et le risque est qu’elle touche de plus en plus d’individus. Des chercheurs de l’Université du Michigan et de Hong-Kong se sont demandé si les croyances des individus à propos des causes de l’obésité pouvaient jouer un rôle dans ces tendances.

À partir d’une enquête initiale, ils ont découvert que les gens semblaient souscrire à l’une ou l’autre des deux principales croyances sur la cause principale de l’obésité : « il y avait une démarcation claire » explique McFerran. « Certaines personnes accusaient majoritairement une mauvaise alimentation, et un nombre grosso-modo égal accusait le manque de sport. A notre surprise, la génétique était loin derrière en troisième position.

Les chercheurs voulaient en savoir plus et voir si les modèles pouvaient être répétés et, si c’était le cas, quelles implications ils pouvaient avoir sur le comportement. Ils ont alors dirigé une série d’études à travers cinq pays sur trois continents.

Les données des participants de Corée, des États-Unis et de France ont affiché globalement les mêmes modèles : non seulement les gens tendaient à impliquer l’alimentation et l’exercice physique comme cause principale de l’obésité, mais les individus qui accusaient l’alimentation comme étant la cause majeure avaient des IMC plus faibles que ceux qui accusaient le manque d’exercice.

« Ce qui était le plus surprenant était le fait que nous avons trouvé que les théories profanes avaient un effet sur l’IMC en amont et en aval des autres facteurs connus, tels que le statut socio-économique, l’âge, l’éducation, l’état de santé et les habitudes de sommeil » dit Mc Ferran.

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que le lien entre les croyances des gens et leur IMC pourrait avoir quelque-chose à voir avec la quantité de nourriture qu’ils avalent.

Une étude sur des sujets Canadiens a révélé que les participants qui associaient l’obésité à un manque d’exercice physique mangeaient beaucoup plus de chocolat que ceux qui associaient l’obésité à la nourriture. Et une étude sur des participants de Hong-Kong a montré que ceux qui étaient enclins à l’attribuer à l’importance de l’exercice physique mangeaient plus de chocolat que ceux qui se focalisaient sur l’alimentation.

Ces résultats apportaient des éléments de preuve au fait que nos croyances populaires sur l’obésité pouvaient réellement influencer nos habitudes d’alimentation et notre masse corporelle. Ces résultats suggèrent en outre que pour être efficaces, les campagnes de santé publique devraient viser les croyances des individus tout autant que leurs comportements.

Références :

[1] Lay Theories of Obesity Predict Actual Body Mass. Psychological Science.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |