Accueil du site > Santé > Les décès cardiaques augmentent en hiver quel que soit le climat
Les décès cardiaques augmentent en hiver quel que soit le climat

mercredi 7 novembre 2012

Selon une recherche présentée lors des Sessions Scientifiques 2012 de l’American Heart Association, peu importe le climat de la région dans laquelle vous vivez, vous êtes plus susceptible de décéder suite à des problèmes cardiaques en hiver.

"Ces résultats étaient plutôt surprenants, parce qu’on pensait que le climat était un déterminant principal de la variation saisonnière des taux de décès" dit l’auteur de l’étude, Bryan Schwartz.

Les chercheurs de l’Hôpital du Bon Samaritain de Los Angeles ont analysé les certificats de décès de 2005 à 2008 de sept régions Américaines qui ont des climats différents (Californie, Texas, Arizona, Géorgie, Washington, Pennsylvanie et Massachusetts).

Dans toutes ces régions, les décès totaux et "circulatoires" ont augmenté en moyenne de 26% à 36% entre l’été et l’hiver sur quatre ans. Les décès circulatoires comprennent les crises cardiaques, les insuffisances cardiaques, maladies cardiovasculaires et attaques.

Les modèles saisonniers des décès totaux et cardiaques étaient très ressemblants dans les sept différents modèles de climat. Les taux de décès dans tous les endroits étudiés étaient tous groupés, et aucun site n’était statistiquement différent d’un autre site.

Les chercheurs n’ont pas conçu leur analyse pour pouvoir déterminer les causes précises qui pourraient expliquer ces augmentations des décès en rapport avec le cœur en hiver. Schwartz a émis l’hypothèse que les temps plus froids pourraient augmenter la constriction des vaisseaux et élever la tension artérielle.

"En outre, les gens ne vivent généralement pas aussi sainement en hiver qu’en été" dit le chercheur. "Ils ne mangent pas aussi bien et ne font plus autant d’exercice physique". Cependant, "les gens devraient porter plus d’attention au fait que maintenir des comportements sains est aussi important en hiver qu’en été".

Les chercheurs ont eu recours à des techniques statistiques pour compter les différences normales de température d’une année sur l’autre sur les quatre années étudiées. Puis, ils ont fait une moyenne des données sur les quatre ans, pour la reproduire dans une courbe en U pour chaque région, et les ont comparées entre elles. Les graphiques ont montré des ressemblances importantes.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |