Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Les effets de la plupart des vitamines sur le cancer ne sont pas (...)
Les effets de la plupart des vitamines sur le cancer ne sont pas concluants

mardi 12 novembre 2013

D’après une nouvelle analyse d’un panel d’experts, le fait de prendre de la vitamine E ou du bêta-carotène ne semble pas réduire le risque de cancer ni de maladie cardiovasculaire.

Il n’y a cependant pas suffisamment d’éléments de preuve pour dire si d’autres vitamines ou minéraux (comme la vitamine D, le calcium et le sélénium) ou si les cocktails de multivitamines réduisent le risque de ces deux conditions, selon l’analyse d’un groupe de travail des Services de Prévention Américain [1].

Bien que les effets des vitamines ne soient pas clairs, certaines études suggèrent qu’une alimentation saine réduit le risque de cancer et de maladie cardiovasculaire, disent les chercheurs.

"En l’absence de preuve claire et nette sur l’impact de la plupart des vitamines et des cocktails multivitaminés sur les maladies cardiovasculaires et le cancer, les professionnels de la santé devaient conseiller à leurs patients d’avoir une alimentation saine, bien équilibrée qui soit riche en nutriments" explique le Dr. Michael LeFevre , directeur du groupe de travail. Les médecins devraient aussi prendre en compte les dernières recherches en la matière, tout comme les préférences des patients quand ils évoquent les compléments alimentaires à base de vitamines, ajoute-t-il.

Les recommandations venant de cette analyse peuvent s’appliquer aux adultes en bonne santé qui n’ont pas de carences nutritionnelles, mais ne s’appliquent pas aux femmes qui sont enceintes ou qui essayent de tomber enceinte (il est recommandé pour ces femmes de prendre des suppléments de vitamine B9).

Ce groupe de travail a passé en revue environ 30 études qui avaient pour objet de recherche les effets des vitamines et des solutions multivitaminées sur le cancer et les maladies cardiovasculaires. De nombreuses études sur les vitamines prises individuellement n’ont pas montré que cela apportait des bénéfices, mais il y avait peu d’études sur une seule vitamine pour pouvoir rendre une conclusion définitive sur les bénéfices et les risques de ces substances, dit le groupe de travail.

Il y avait cependant deux exceptions : la vitamine E et le bêta-carotène. Pour ce qui est de la vitamine E, les études ont montré que le fait de prendre le supplément n’empêchait ni le cancer ni les maladies de cœur, mais que cela n’était pas nocif globalement. Pour ce qui est du bêta-carotène, la prise du supplément était associée à une augmentation du risque de cancer du poumon chez les fumeurs.

Bien que certaines recherches suggèrent que les multivitamines pourraient réduire le risque de cancer, ces études tendaient à impliquer des groupes d’individus spécifiques, et il faudra plus recherches avant que les résultats puissent être appliqués à la population dans son ensemble.

Cette nouvelle analyse est une mise à jour des recommandations de 2003. À cette époque, il n’y avait pas assez de preuves pour évaluer les bénéfices ou les risques de la plupart des vitamines, mais le fait de prendre du bêta-carotène dans le cadre de la prévention du cancer et des maladies cardiovasculaires n’était déjà pas recommandé.

Les scientifiques déclarent que bien que les cocktails multivitaminés puissent être utiles pour aider les gens à respecter les niveaux de certains nutriments, il n’y a pas de preuves convaincantes d’une utilité de la prise de vitamines en supplément pour empêcher la survenue de maladies chroniques.

Références :

[1] Vitamin and Mineral Supplements in the Primary Prevention of Cardiovascular Disease and Cancer. An Updated Systematic Evidence Review for the U.S. Preventive Services Task Force. U.S. Preventive Services Task Force, Nov. 2013.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |