Accueil du site > Matériel > Les enregistreurs du rythme cardiaque sont-ils utiles ?
Les enregistreurs du rythme cardiaque sont-ils utiles ?

samedi 21 décembre 2013

Plusieurs nouveaux enregistreurs de la forme physique, dont les enregistreurs du rythme cardiaque, permettent aux utilisateurs de mesurer constamment leur rythme cardiaque toute la journée. Pour un individu moyen, cette information pourrait être intéressante, mais il reste à voir si cela peut aider qui que ce soit à être en meilleure santé.

Les enregistreurs de pulsations cardiaques qui équipent les athlètes existent depuis des années, mais récemment des traqueurs d’activité sont partis à l’assaut d’un public plus large, ces derniers mesurent le rythme cardiaque mais aussi le nombre de pas dans une journée, les calories brûlées, la distance parcourue et le sommeil.

Par exemple, l’appareil Withings Pulse comprend un capteur qui enregistre le rythme cardiaque avec le doigt, ou des "cardio-fréquencemètres" qui enregistrent les pulsations grâce au bracelet dont ils sont constitués, ce qui permet de connaitre son rythme cardiaque à tout moment de la journée ou de la nuit, parfois même restitué sous forme graphique ce qui en facilite la lecture.

Le fait de connaitre son rythme cardiaque peut être utile quand on fait du sport, parce que cela permet de savoir si l’exercice qu’on pratique est suffisamment intense pour apporter des bénéfices à la santé, mais pas trop intense pour être source de problèmes de santé. Ce niveau, connu comme étant la "zone cible", se situe environ à 60% / 80% du rythme cardiaque maximal.

Pour un individu en général, le fait d’enregistrer son rythme cardiaque peut satisfaire une curiosité toute naturelle, mais il existe peu de preuves que le fait d’avoir cette information puisse apporter des bénéfices à la santé. Il n’y a en effet pas de recherches ayant montré en quoi cela était utile, au-delà du fait de fournir des chiffres que certains utilisateurs pourraient trouver intéressants.

Les médecins ne recommandent pas aux personnes en bonne santé d’enregistrer leur rythme cardiaque sur une base journalière, car le rythme cardiaque fluctue naturellement pendant la journée, de 60 à 100 pulsations par minute, cela dépendant de l’activité réalisée.

Bien entendu, les enregistreurs de pulsations pourraient motiver les individus qui les portent à être plus actifs, et à vouloir atteindre des objectifs en termes de rythme cardiaque. Ce peut être, dans ce cas, un bon outil pour bouger plus.

Il y a d’autres situations pour lesquelles le fait d’enregistrer son rythme cardiaque dans le temps peut être utile. Quand on débute un programme sportif, une baisse du rythme cardiaque au repos est une indication que la forme physique s’améliore. Cela prend entre quatre à six semaines d’entrainement sportif avant de pouvoir constater des changements mesurables des pulsations cardiaques.

Si vous apprenez à utiliser des techniques de gestion du stress, vous pourriez avoir recours à un enregistreur du rythme cardiaque pour voir si ces techniques aident les pulsations cardiaques à baisser. Le fait d’enregistrer le rythme du cœur pendant une activité peut montrer à l’utilisateur quelles sont ses activités quotidiennes qui comptent comme exercice physique.

Les individus qui ont des problèmes cardiaques peuvent enregistrer leurs pulsations si leur rythme cardiaque est associé à certains symptômes (comme des vertiges). Les mesures du rythme cardiaque sont très personnelles, et ne devraient pas être comparées entre les individus. Si vos pulsations sont de 80 battements par minute, et que votre ami a un cœur qui bat à 70 pulsations, cela ne veut pas obligatoirement dire que votre rythme est bon ou mauvais.

Il existe certains moyens d’estimer le rythme cardiaque maximal (voir ici), mais comme les pulsations cardiaques sont quelque chose de très personnel, elles sont difficiles à estimer, le mieux étant de mesurer le rythme cardiaque maximal en laboratoire ou à l’hôpital. Souvent, il n’est même pas besoin de mesurer son rythme cardiaque pour savoir si on fait de l’exercice dans sa zone cible, il suffit d’analyser comment on se sent.

Si un individu qui fait de l’exercice sent qu’il est à intensité modérée, le fait de poser un traqueur de pulsations cardiaques montrera que son coeur fait de l’exercice à intensité modérée, ce qui ne va pas lui être d’une grande utilité. Pour d’autres, le fait de connaître leur rythme cardiaque cible quantifiera un peu mieux leur sensation.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |