Accueil du site > Psychologie > Les équipes peuvent perdre d’avoir trop de bons joueurs
Les équipes peuvent perdre d’avoir trop de bons joueurs

samedi 14 juin 2014

Le coup d’envoi de la Coupe du Monde de Football est lancé et la finale de la NBA en cours, qu’une nouvelle recherche montre que le fait d’avoir trop de joueurs talentueux dans une équipe peut être préjudiciable. En effet, cette recherche [1] indique qu’au-delà d’un certain point, l’ajout supplémentaire de superstars très douées dans une équipe peut être nuisible et que cela peut résulter en une performance plus médiocre.

L’étude du Professeur Roderick Swaab a montré que la présence de trop d’individus de haut niveau pouvait saper la volonté des joueurs à s’organiser, ce qui peut compromettre le travail efficace d’une équipe et sa performance globale. Les résultats de l’étude révèlent aussi cependant que la plupart des gens pensent que c’est le contraire qui est vrai, en croyant que le fait d’accumuler les joueurs les plus talentueux est la clé du succès.

"La plupart des gens pense que la relation entre le talent et la performance de l’équipe est linéaire – plus l’équipe est composée de joueurs de talents et mieux elle réussira" explique Swaab. "Pourtant, notre recherche montre qu’il existe un effet "trop de talents", qui révèle que pour les équipes qui exigent des niveaux élevés d’interdépendance, comme au football ou au basketball, les joueurs de talent facilitent la réussite … mais seulement jusqu’à un certain point. Au-delà de ce point, les bénéfices de l’ajout de plus de joueurs talentueux va diminuer et même éventuellement entraver la performance de l’équipe, parce qu’ils n’arriveront pas à coordonner leurs actions."

Cette recherche indique que l’effet "trop de talents" n’apparait que dans les sports qui nécessitent un niveau élevé d’interdépendance entre les joueurs. Pour les sports plus individuels, comme le baseball par exemple, des niveaux très élevés de joueurs de talent ne semble pas entraver la performance.

Ainsi, alors que la Coupe du Monde de football est lancée, les spectateurs et passionnés de foot s’attendent à voir de nombreuses feuilles de matches alignant des sélections impressionnantes avec les meilleurs joueurs du monde" dit le chercheur. "Pourtant, les entraineurs qui sélectionnent simplement leur équipe composée de superstars du foot pourraient, contrairement à la croyance populaire, être ceux qui vont quitter le plus rapidement la compétition."

Alors que les managers des équipes qui vont s’affronter dans des compétitions comme la Coupe du Monde de foot, le championnat de NBA ou les championnats nationaux devraient garder à l’esprit les résultats de cette étude, des leçons peuvent aussi être tirées des conseils d’administration.

"Comme pour les équipes de sport, les équipes des organisations diffèrent dans leurs niveaux d’interdépendance. Quand la réussite d’une équipe dépend seulement de l’accumulation de performances individuelles (comme par exemple dans les équipes de vente), le fait de recruter les meilleurs est une bonne stratégie" explique Swaab. "Cependant, ces mêmes stratégies peuvent nuire à la volonté de se coordonner efficacement quand la réussite de l’équipe exige d’importants niveaux d’interdépendance (comme par exemple dans la stratégie des équipes). Lorsque l’interdépendance entre les membres d’une équipe est élevée, les organisations peuvent soit embaucher un meilleur mélange de personnes talentueuses et moins talentueuses et/ou investir davantage dans des formations pour formaliser les rôles, rangs et responsabilités de chacun."

"Ce sont de bonnes leçons" dit le chercheur, "parce que les décisions de sélection dans les organisations tendent à produire un effet "trop de talents" à cause des mauvaises perceptions entourant le lien entre le talent et la performance."

Cette recherche a été réalisée en utilisant les données de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 et les qualifications de celle de 2014, ainsi que les saisons 2002-2012 de la National Basketball Association (NBA) et de la Major League Baseball (MLB). L’étude a identifié les joueurs talentueux dans les équipes grâce à tout un ensemble de données statistiques, associées à une quantité importante d’informations comprenant des données sur la coordination intra-équipe sur le terrain, ce qui a permis de mesurer la performance des équipes en relation avec la quantité d’excellents joueurs sélectionnés.

Références :

[1] The Too-Much-Talent Effect : Team Interdependence Determines When More Talent Is Too Much or Not Enough. Psychological Science.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |