Accueil du site > Physiologie > Les femmes ont naturellement une meilleure condition physique que les (...)
Les femmes ont naturellement une meilleure condition physique que les hommes

mardi 2 janvier 2018

D’après une étude de l’Université de Waterloo [1], les femmes peuvent transformer l’oxygène plus rapidement que les hommes quand elles commencent à faire de l’exercice.

Or une assimilation rapide de l’oxygène permet de réduire le stress des cellules du corps humain et cela est considéré comme une mesure importante de la condition et/ou forme physique.

Thomas Beltrame, l’auteur de l’étude, ajoute que ces résultats vont à l’encontre des hypothèses populaires qui affirment que les corps des hommes sont naturellement plus athlétiques.

Leur étude a comparé l’assimilation de l’oxygène et l’extraction de l’oxygène entre 18 jeunes hommes et femmes qui avaient le même âge et le même poids pendant qu’ils faisaient de l’exercice sur un tapis de course. Les femmes surperformaient constamment les hommes avec un traitement de l’oxygène par leur corps qui était 30 % plus rapide que celui des hommes.

"Nous avons découvert que les muscles des femmes pouvaient extraire l’oxygène du sang vers les muscles plus rapidement, ce qui scientifiquement parlant, indique une capacité d’endurance supérieure," expliquent les chercheurs.

En traitant l’oxygène plus rapidement, les femmes sont moins susceptibles d’accumuler des molécules qui sont associées à la fatigue musculaire, à la perception de l’effort et donc à une médiocre performance athlétique.

"Alors que nous ne savons pas pourquoi les femmes ont cette capacité à assimiler l’oxygène plus vite, cette étude remet en question la sagesse conventionnelle," disent les scientifiques. "Cela pourrait changer la façon dont on fait les évaluations et toute la conception de l’entrainement athlétique dans le futur."

Références :

[1] Thomas Beltrame, Rodrigo Villar, Richard L. Hughson. Sex differences in the oxygen delivery, extraction, and uptake during moderate-walking exercise transition. Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism, 2017.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |