Accueil du site > Nutrition > Les fruits et légumes réduisent les attaques
Les fruits et légumes réduisent les attaques

mercredi 14 mai 2014

D’après une étude publiée dans le journal scientifique Stroke [1], le fait de manger plus de fruits et légumes peut faire diminuer le risque d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans le monde entier.

Les chercheurs ont réalisé une méta-analyse de 20 études, publiées ces 19 dernières années, pour évaluer les effets de la consommation de fruits et de légumes sur le risque global d’AVC. Les études combinées ont impliqué 760629 hommes et femmes qui avaient eu 16981 accidents vasculaires cérébraux.

Le risque d’AVC a diminué de 32 % pour chaque portion de 200 grammes de fruits consommés par jour, et de 11 % pour chaque portion de 200 grammes de légumes consommés par jour.

"Le fait d’améliorer l’alimentation et le style de vie est critique pour réduire le risque de crise cardiaque et d’AVC dans la population en général" explique le Dr Yan Qu, auteur de l’étude. "Une alimentation riche en fruits et en légumes est fortement recommandée parce qu’elle comble les besoins en micronutriments et en macronutriments ainsi qu’en fibres, sans ajouter de surplus d’énergie que ce qui est nécessaire".

Les macronutriments (sucres, protéines et graisses) apportent des calories et de l’énergie. Or nos corps ont besoin de faibles quantités de micronutriments comme les vitamines et les minéraux.

Les chercheurs ont passé en revue des études ayant démontré qu’une forte consommation de fruits et de légumes pouvait faire baisser la tension artérielle et améliorer le fonctionnement micro-vasculaire. Cela a des effets favorables sur l’indice de masse corporelle, sur le tour de taille, sur le cholestérol, les inflammations et le stress oxydatif.

Les effets bénéfiques des fruits et des légumes s’appliquent autant aux femmes qu’aux hommes, aux cas d’AVC ainsi que selon le type d’AVC (causé par un caillot ou une hémorragie). Les chercheurs n’ont pas trouvé de différence importante de cet effet selon l’âge (plus âgé ou moins âgé que 55 ans).

Les chercheurs ont aussi ajusté leurs résultats pour d’autres facteurs susceptibles de les influencer comme le tabagisme, l’alcool, la tension artérielle, le cholestérol, l’activité physique, l’indice de masse corporelle ainsi que pour d’autres variables alimentaires.

Ils ont combiné les résultats de six études venant des États-Unis, huit d’Europe et six d’Asie. Ils ont noté qu’une faible consommation de fruits et légumes était quelque-chose de très courant dans le monde entier, et surtout dans les pays à faibles revenus ou à revenus moyens. Selon l’OMS, le fait d’augmenter sa consommation de fruits et légumes jusqu’à 600 grammes par jour pouvait globalement réduire le poids des AVC de 19 %.

L’Association Américaine du Cœur, par exemple, recommande à l’adulte de consommer quatre à cinq portions de fruits et légumes quotidiennement, basé sur une alimentation à 2000 calories. D’autres demandent à ce que cette portion soit portée à 10 voire au-delà. Une alimentation riche et variée en couleurs et en types de légumes et fruits est une bonne manière d’obtenir les nutriments nécessaires dont a besoin la majorité des individus comme les vitamines, les minéraux et les fibres alimentaires. Ces aliments sont aussi naturellement faibles en graisses saturées.

Références :

[1] Fruits and Vegetables Consumption and Risk of Stroke. A Meta-Analysis of Prospective Cohort Studies. Dan Hu, Junqian Huang, Yuchun Wang, Dongfeng Zhang, Yan Qu. Stroke.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |