Accueil du site > Psychologie > Psychologie Sociale > Les gens associent la forme du corps à des traits de personnalité
Les gens associent la forme du corps à des traits de personnalité

lundi 26 novembre 2018

D’après une étude publiée dans le journal scientifique Psychological Science [1], quand nous rencontrons des gens, nos premières impressions concernant leur personnalité peut dépendre, du moins en partie, de la forme de leur corps.

"Notre recherche montre que les gens infèrent une large gamme de traits de personnalité en regardant seulement les caractéristiques physiques d’un corps en particulier," dit Ying Hu, scientifique en psychologie de l’Université de Dallas et auteur de l’étude. "Les stéréotypes qui reposent sur la forme du corps peuvent contribuer à la manière dont nous jugeons et interagissons avec nos nouvelles rencontres et avec des étrangers. Le fait de comprendre ces biais est important pour prendre en compte la façon dont nous construisons nos premières impressions."

Des recherches précédentes ont déjà montré que nous inférons une quantité considérable d’informations sociales en regardant le visage des autres, mais peu de recherches avaient cherché à savoir si la forme du corps contribuait aussi à ces jugements.

"Nous voulions savoir s’il était possible d’associer des mots descriptifs de la personnalité à une forme de corps de façons prévisibles," explique Hu. "C’est-à-dire, est-ce que les gens regardent le corps d’un individu et font des jugements rapides sur le fait de savoir si une personne est fainéante, enthousiaste ou irascible.

Hu et ses collègues ont créé 140 modèles de corps réalistes, dont 70 étaient féminins et 70 masculins. Les représentations en trois-dimensions ont été générées à partir de valeurs aléatoires avec 10 dimensions corporelles différentes, en utilisant des données provenant de numérisations laser de corps humains réels. Le fait d’utiliser ces modèles a permis aux chercheurs de connaitre précisément les mesures physiques de chaque corps affiché dans le cadre de cette étude.

Un total de 76 participants a regardé un ensemble de modèles - ils ont vu chaque corps sous 2 angles et ont indiqué si 30 traits de personnalité affichés sur l’écran s’appliquaient à ce corps. Les termes employés reflétaient les dimensions des traits de personnalité du modèle des "Big Five" (une mesure souvent utilisée dans la recherche en psychologie) habituellement perçus comme positifs (par ex. enthousiaste, extraverti, dominant) ou négatifs (par ex. réservé, timide, discret).

Les chercheurs ont cherché à savoir si les participants associaient systématiquement des traits spécifiques à certains types de corps.

Généralement, les participants ont jugé les corps les plus gros comme étant associés à des traits plus négatifs, comme le fait d’être fainéant ou négligé ; ils ont jugé les corps plus minces comme ayant des traits plus positifs, comme d’être plus sûr de soi et enthousiaste.

En outre, les participants percevaient de façon classique les corps féminins (par ex. larges des hanches) mais aussi les corps masculins (par ex. larges d’épaules) comme étant associés à des traits "actifs", comme querelleur, extraverti ou irascible. D’un autre côté, les corps masculins et féminins qui étaient plus rectangulaires étaient associés à des traits relativement passifs comme étant plus dignes de confiance, timides, fiables et chaleureux.

Dans des analyses supplémentaires, les chercheurs ont trouvé qu’ils pouvaient prédire avec fiabilité des jugements de traits de personnalité à partir de combinaisons spécifiques de différentes caractéristiques de formes de corps.

Cette tendance à inférer des traits de personnalité à partir des formes des corps est probablement universelle, disent les auteurs, mais ils notent que les inférences exactes que font les gens va varier selon leur culture, leur ethnie et même leur âge. Il reste à voir comment d’autres caractéristiques, comme l’attirance ou le sexe, interagissent avec la forme du corps pour influencer les inférences que font les individus.

Cette étude et ses résultats viennent s’ajouter à la "science" des premières impressions qui révèlent "les jugements de valeurs compliqués que font les gens à propos des étrangers à partir seulement de leurs corps," concluent les chercheurs.

Références :

[1] Ying Hu, Connor J. Parde, Matthew Q. Hill, Naureen Mahmood, Alice J. O’Toole. First Impressions of Personality Traits From Body Shapes. Psychological Science, 2018.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |