Accueil du site > Sexualité > Les hommes observent surtout le corps lors d’un rendez-vous
Les hommes observent surtout le corps lors d’un rendez-vous

jeudi 16 septembre 2010

C’est une situation que de nombreuses femmes craignent : celle d’un homme qui les reluque dans un bar. Et il semble qu’elles aient toutes les raisons de suspecter que les hommes sont plus intéressés par leurs fesses et leurs seins… que par leurs cerveaux.

Des scientifiques ont découvert que quand il s’agissait de choisir une femme pour un rendez-vous, les hommes prenaient réellement une décision à partir des courbes du corps d’une femme, et non pas à partir de son visage, et encore moins de son instruction ou de son cerveau.

L’étude, de l’Université du Texas, a confirmé les soupçons selon lesquels les hommes sont seulement intéressés par le corps d’une femme dans le cadre d’une relation à court terme.

D’un autre côté, les femmes semblent être plus ouvertes d’esprit quand il s’agit de choisir un partenaire.

Les scientifiques ont trouvé que les hommes n’étudieront le visage d’une femme que quand ils seront à la recherche d’une femme, plutôt que d’une partenaire à court terme.

L’étude, publiée dans le journal scientifique Evolution and Human Behaviour  [1], a étudié les réactions de 375 hommes et femmes auxquels on a demandé de prendre rendez-vous avec un membre du sexe opposé dont le visage ou le corps avaient été cachés.

On a demandé aux volontaires s’ils choisiraient soit le membre de sexe opposé avec un joli visage ou au corps aux courbes galbées. Le test a montré que les hommes étaient plus susceptibles de choisir quelque un avec un corps bien fait pour un rendez-vous, tandis qu’ils pourraient opter pour un beau visage pour une relation à long terme. Les chercheurs déclarent que "les résultats ont révélé que les hommes sélectionnaient le corps plus fréquemment dans la condition d’une partenaire à court terme que dans celle à long terme, ce qui suggère que les hommes ont tendance à donner la priorité aux signaux faciaux dans les contextes d’un partenariat à long terme, mais plaçaient leurs priorités dans les signaux corporels dans les contextes de rencontres à court terme.

"Le corps et le visage peuvent tous deux fournir des signaux sur la valeur reproductive d’une femme et sa fertilité actuelle, mais cette étude révèle que les hommes optent pour les signaux corporels plus souvent quand ils recherchent une partenaire à court terme." Les auteurs précisent que des études précédentes, sur l’attirance physique, avaient mis l’accent sur les caractéristiques qui rendent les visages et les corps attirants, telles que la symétrie, la texture de la peau et le ratio taille sur hanches.

Cependant, peu ont regardé les signaux disponibles offerts par les visages et les corps en tant qu’unité globale.

En faisant reposer la théorie que les signaux de la fertilité sont plus rapidement évalués à partir du corps d’une femme que de son visage, l’étude texane a testé l’hypothèse selon laquelle les hommes qui évaluent une partenaire pour le court terme donneraient la priorité à l’information tirée de son corps, comparée à son visage, que ceux qui évalueraient une partenaire potentielle pour le long terme.

Les femmes assignées aux conditions d’un partenariat à court et à long terme ont toutes donné une priorité plus élevée à l’information obtenue du visage de l’individu de sexe opposé.

Les résultats confirment l’hypothèse que les hommes sont attirés par les corps des femmes dans des contextes de rendez-vous à court terme, comme dans un bar ou en boite de nuit. Au contraire, les préférences relatives des femmes n’étaient pas affectées par les conditions du partenariat, suggérant que les femmes donnent constamment la priorité aux signaux faciaux sur les signaux corporels.

Les auteurs pensent que le visage d’une femme fournit une information relativement riche au regard de sa valeur reproductive et inversement que le corps d’une femme donne des signaux forts sur sa fertilité.

Ces deux dimensions atteignent leur apogée à des âges différents, ce qui signifie qu’il est peu probable qu’une femme soit en même temps à l’apogée de sa valeur reproductive et de sa fertilité. Dans les populations humaines, la valeur reproductive est à son maximum vers l’âge de 17 ans, tandis que celle de la fertilité est vers 24 ans.

L’étude montre que pour les hommes, mais pas pour les femmes, les priorités se mettent en place selon la poursuite de stratégies de partenariat à court ou à long terme.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |