Accueil du site > Psychologie > Les hommes qui font du muscle sont plus sexistes
Les hommes qui font du muscle sont plus sexistes

mardi 26 juin 2012

Une étude, publiée dans le journal Psychology of Men & Masculinity [1], à découvert que les hommes qui sont obsédés par leurs muscles sont significativement plus susceptibles de dépersonnaliser les femmes, d’être hostiles vis-à-vis des femmes et d’avoir des attitudes sexistes. Ce lien pourrait provenir de l’image négative qu’ils ont de leur propre corps, ajoutent les scientifiques.

"Nous avions déjà trouvé que les hommes qui ont des croyances fortement tyranniques sont plus enclins à penser que les femmes les plus minces sont les plus attirantes" explique le chercheur Viren Swami de l’Université de Westminster au Royaume-Uni.

Ce sexisme et cette objectification des femmes par les hommes peuvent conduire à une image négative du corps pour les femmes, peuvent gêner les femmes sur leur lieu de travail et même faire qu’elles aient de mauvais résultats dans des tests cognitifs.

Non seulement cela impacte les femmes, "mais nous disons aussi que ces croyances oppressantes dirigées contre les femmes ont aussi un impact sur l’image du corps des propres hommes, tout spécialement leur passion pour la musculature" dit Swami.

Des muscles et des hommes

Un groupe de 327 hommes hétérosexuels Anglais ont rempli un questionnaire dans le cadre de cette étude. La plupart d’entre eux étaient blanc ; et 38,5% étaient célibataires, 31,2% étaient en couple et 23,9% étaient mariés.

L’enquête a évalué le désir des participants de vouloir un corps plus musclé, comme par exemple en leur demandant la fréquence à laquelle ils pensent "j’aimerais être plus musclé", et leurs attitudes vis-à-vis des femmes. Les exemples de modèle de croyances sexistes trouvés dans l’enquête peuvent ressembler à "je trouve que de nombreuses fois les femmes draguent les hommes juste pour se moquer d’eux ou les blesser", et "l’addiction chez les femmes est pire que chez les hommes".

Ces hommes qui affichent plus d’intérêt dans le fait d’être musclés étaient aussi plus susceptibles que les autres d’avoir des scores élevés sur les croyances sexistes, l’hostilité envers les femmes et leur objectification.

"Nous pensons que les hommes qui tiennent des croyances tyranniques à propos des femmes et sur l’égalité des sexes sont aussi plus susceptibles d’avoir des stéréotypes traditionnels à propos de la masculinité, ce qui inclut le physique musculeux" dit Swami.

En outre, dans les sociétés où les structures patriarcales sont remises en cause, certains hommes pourraient chercher à réaffirmer leur masculinité en améliorant leur physique. Par exemple, ils pourraient réagir au fait d’avoir un patron féminin en allant se raffermir à la salle de sport.

Les médias

Bien qu’ils n’aient pas étudié cela directement, il est fort possible que le sexisme et la motivation dans la réalisation d’une masse musculaires soient tous deux associés à une augmentation de la consommation de mass média, Swami déclare : "c’est comme être motivé par des changements véhiculés par le physique idéal tel qu’il est dépeint par les médias".

Mais ce n’est sans doute pas la seule raison d’être de cette corrélation. "Il semble probable que les médias de masse jouent un rôle dans l’augmentation des niveaux d’impulsion donnés à la musculature que nous voyons dans de nombreuses sociétés, mais nous ne nous sommes intéressés qu’à ses influences sociales" dit-il.

"Nous pensons que les attitudes et les croyances patriarcales jouent un rôle" dit Swami. Les hommes qui ont des idées selon lesquelles la famille ou la société devraient être dirigés par des hommes pourraient avoir du mal à changer les rôles dans le monde moderne. Les hommes pourraient utiliser leurs muscles pour affirmer leur domination et leur masculinité.

Références :

[1] Associations Among Men’s Sexist Attitudes, Objectification of Women, and Their Own Drive for Muscularity. Swami, Viren ; Voracek, Martin. Psychology of Men & Masculinity, 2012.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |