Accueil du site > Sexualité > Les hommes simulent aussi au lit
Les hommes simulent aussi au lit

mardi 22 novembre 2011

Selon une étude publiée dans le Journal of Sex Research [1], les femmes ne sont pas les seules à simuler le plaisir au lit. Les hommes savent aussi simuler un orgasme.

Dans cette étude sur plus de 200 étudiants, 25% des hommes et la moitié des femmes ont rapporté qu’ils/elles avaient simulé un orgasme pendant leur activité sexuelle. Qu’est-ce qui les pousse le plus à simuler ? Faire en sorte que les rapports sexuels s’arrêtent, sans pour autant décevoir leur partenaire ni le blesser.

Simuler les orgasmes

Les études ont régulièrement montré qu’entre la moitié et les deux tiers des femmes avaient déjà simulé un orgasme un jour ou l’autre (mais jamais avec vous !). Mais étant donné qu’il est plus difficile pour un homme de simuler une éjaculation, que pour une femme de simuler le plaisir par des gémissements, peu de recherches s’étaient intéressées de près à la fréquence de la simulation chez les hommes.

La présente étude, réalisée par des psychologues de l’Université du Kansas, a posé à 180 étudiants hommes et à 101 étudiantes femmes des questions sur leur passé sexuel. On a demandé à chaque participant s’il avait déjà feint l’orgasme. Pour compter aussi tous ceux qui auraient pu être honteux d’admettre leur tromperie, on a demandé aux participants s’ils avaient "fait quelque-chose de similaire" à la simulation d’un orgasme.

Presque 100% des sondés avaient déjà vécu une sorte de stimulation sexuelle avec un partenaire, qu’elle soit manuelle ou orale. Pratiquement 70% des femmes et 85% des hommes ont rapporté avoir eu des rapports sexuels via pénétration.

Les rapports sexuels se sont révélés être un indicateur majeur de la simulation de l’orgasme. Environ 10% des hommes et 19% des femmes qui avaient eu des rencontres sexuelles, mais sans rapports sexuels, avaient simulé l’orgasme. Comparés à 28% des hommes et 67% des femmes qui avaient déjà eu des rapports avec pénétration. Les prétendants tendaient à être plus expérimentés sexuellement, et étaient plus susceptibles d’avoir eu un orgasme, que ce soit par la masturbation ou les rapports sexuels.

Le rapport avec pénétration était aussi le type de rapports sexuels le plus susceptible de provoquer une simulation orgasmique. Parmi ceux qui avaient spécifié le type de rapport durant lequel ils avaient simulé, 86% des hommes et 82% des femmes ont rapporté que c’était pendant des rapports sexuels.

La raison pourrait venir de ce que les gens s’attendent à vivre un orgasme pendant des rapports sexuels, notent les auteurs. Plusieurs hommes dans l’étude ont rapporté avoir simulé parce qu’ils n’avaient pas d’autre moyen pour stopper les rapports sans être embarrassés.

Pourquoi simuler ?

Pour les hommes, les raisons les plus fréquentes sont que l’orgasme ne venait pas, ou qu’il prenait trop de temps à arriver et qu’ils voulaient que ça s’arrête. Quatre femmes sur cinq ont rapporté qu’elles avaient simulé pour éviter des conséquences négatives, comme heurter la sensibilité de leur partenaire. La moitié des hommes ont rapporté la même motivation.

Les participants qui avaient simulé partageaient un "scénario" sexuel commun, notent les auteurs, dans lequel les deux sexes ressentaient une "tension" pour jouir pendant les rapports sexuels, avec la femme jouissant la première. Dans certains cas, les gens sont si attachés à ce scénario, qu’ils manquent leur chance de jouir pour de bon pour simuler un orgasme au "bon moment". L’étude a découvert que 20% des femmes simulaient parce que leur partenaire était sur le point d’avoir son orgasme.

"Certaines des femmes écrivaient qu’elles pouvaient réellement avoir un orgasme, mais qu’elles choisissaient de simuler au bon moment, avant ou pendant l’orgasme de l’homme, plutôt qu’avoir un orgasme réel au mauvais moment" écrivent les auteurs.

Ces scénarios sexuels mettent la pression sur les deux sexes, dit l’auteur. "Lorsque le sexe devient une performance, et qu’il a un but à atteindre (l’érection, le rapport sexuel, l’orgasme) cela devient problématique." Il ajoute que la réussite sexuelle devrait être redéfinie comme étant ce qui vous permet de vous sentir bien comme vous êtes, tout comme pour votre partenaire, et comme quelque chose qui grandit votre relation.

"Si vous modifiez le but du sexe pour créer un plaisir mutuel et trouvez différentes façons de créer du plaisir, vous en apprendrez beaucoup plus sur l’attention sexuelle. Ce sera une expérience tout à fait différente" conclut-elle.

Références :

[1] Men’s and Women’s Reports of Pretending Orgasm. Charlene Muehlenhard, Sheena Shippee. Journal of Sex Research, Vol 47, Iss 6 Nov 2010 , pp 552-567.


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |