Accueil du site > Physiologie > Les hormones de l’appétit peuvent prédire le succès d’un régime
Les hormones de l’appétit peuvent prédire le succès d’un régime

vendredi 10 septembre 2010

Nombreux sont ceux qui ont déjà vécu cette frustration d’une reprise de poids après un dur régime. Selon une étude, publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism (JCEM) [1], les niveaux d’hormones de l’appétit présents dans le corps avant de se mettre au régime pourraient servir d’indicateurs pour une reprise de poids annoncée (ou non) après le régime.

"Traiter l’obésité avec des médicaments, ou des programmes de régime, peut être très efficace à court terme, mais le succès à long terme d’une conservation de cette perte de poids est habituellement assez faible" dit le Dr Crujeiras, auteur de l’étude.

"Notre étude éclaire l’effet des hormones de l’appétit, que sont la leptine et la ghréline, sur la reprise de poids après avoir maigri. Le fait de le savoir pourrait constituer un outil pour personnaliser les régimes afin de mieux garantir le succès de cette perte de poids."

Dans cette étude, les chercheurs ont évalué un groupe de 104 hommes et femmes obèses ou en surpoids, pendant une durée de régime hypocalorique de 8 semaines, puis ensuite de 32 semaines après le traitement. Les chercheurs ont mesuré le poids de corps tout comme les concentrations plasmatiques de ghréline, de leptine et d’insuline à jeun avant, pendant et après le régime.

Ils ont découvert que les sujets avec des niveaux élevés de leptine dans le sang, et de faibles niveaux de ghréline avant le régime, étaient plus enclins à reprendre le poids perdu après le régime, et que ces niveaux d’hormone pouvaient être proposés en tant que biomarqueurs pour prédire les résultats futurs d’un traitement contre l’obésité.

"Nous pensons que cette recherche est de première importance en termes cliniques en ceci qu’elle pourrait indiquer que le résultat d’une thérapie pour perdre du poids pourrait être pré-conditionnée" dit Crujeiras. "En outre, nos résultats pourraient fournir aux professionnels de l’endocrinologie et de la nutrition un outil, afin d’identifier les individus qui ont besoin de régimes spécialisés, qui ciblerait d’abord les niveaux des hormones de l’appétit avant de commencer le traitement alimentaire conventionnel."

Références :

[1] Ana B. Crujeiras, Estíbaliz Goyenechea, Itziar Abete, Mary Lage, Marcos C. Carreira, J Alfredo Martínez, Felipe F. Casanueva. Weight Regain after a Diet-Induced Loss Is Predicted by Higher Baseline Leptin and Lower Ghrelin Plasma Levels. Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, 2010.


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |