Accueil du site > Physiologie > Les mystères de la graisse brune
Les mystères de la graisse brune

dimanche 11 juillet 2010

La graisse brune, cette graisse brulant des calories en abondance chez les bébés, a montré être aussi présente chez les adultes, et les scientifiques travaillent maintenant à la contrôler pour utiliser ses mystérieux pouvoirs et aider les gens à perdre du poids.

L’utilité de la graisse brune a émergé ces dernières décennies. Des études ont montré où elle était précisément localisée dans le corps, comment elle était stockée et ce qui l’activait afin de bruler des calories tout en nous gardant chaud.

Maintenant, alors que les surprenantes fonctions de la graisse brune continuent de s’accumuler, les chercheurs étudient sa possible utilisation future en tant qu’alternative à l’opération chirurgicale pour perdre du poids. Rapidement devenue populaire comme étant la "bonne graisse", la graisse brune a prouvé que toute la graisse n’était pas égale.

La fournaise ardente de la graisse

La graisse brune a commencé à mystifier les scientifiques il y a trente ans environ, quand il a été déterminé qu’elle agissait comme source de chaleur brulant des calories. Elle est brune car elle contient énormément de mitochondries, qui sont des petites organelles à l’intérieur des cellules qui contiennent du fer, donnant au tissu gras cet aspect rouillé.

Les mitochondries se retrouvent en petites quantités dans la plupart des cellules du corps, et sont les cellules "centrales énergétiques", leur travail consiste à convertir l’énergie des sucres en une forme d’énergie que les cellules peuvent utiliser. Ainsi, les tissus qui sont chargés en mitochondries, comme la graisse brune et les muscles, agissent comme fourneau calorifiques.

"C’est un domaine fascinant qui s’ouvre rapidement, suivant l’identification du fonctionnement de la graisse brune chez les êtres humains" explique un chercheur, dont la société dirige actuellement une étude visant à tester les effets de médicaments qui fonctionnent en améliorant la façon dont la graisse est traitée par le métabolisme des personnes obèses.

Pas seulement chez les bébés

En grande quantité chez les bébés et les petits rongeurs parce qu’ils n’ont pas de mécanisme efficace de frissonnement dans leur corps, la graisse brune lance la consommation de calories, avec une action génératrice de chaleur quand une personne se refroidit. Les scientifiques ont théorisé qu’une fois que les systèmes musculaires et nerveux des bébés se sont suffisamment développés pour qu’ils puissent frissonner, la graisse brune n’est plus nécessaire et est convertie en graisse blanche ordinaire.

Mais une étude de référence publiée en 2009 dans le New England Journal of Medicine a montré que certains adultes conservaient des dépôts de cette graisse infantile, notamment entre leurs omoplates. En fait, les chercheurs ont aussi découvert que les gens les plus minces sont plus susceptibles d’avoir de la graisse brune, suggérant qu’elle pourrait jouer un rôle dans la régulation de leur poids de corps. D’après les chercheurs, stimuler la croissance de cette graisse pourrait potentiellement devenir un nouveau moyen de traiter l’obésité.

Plus tard en 2009, d’autres scientifiques ont réalisés des pet scans (tomographie par émission de positrons ) de 1972 personnes et ont découvert que les adultes avaient aussi des dépôts de graisse brune sur le côté du cou, dans le recoin entre la clavicule et l’épaule et le long de la colonne vertébrale, tout comme dans le bas du dos.

"Il y a encore beaucoup d’intérêt à essayer de comprendre comment la graisse brune peut être provoquée" dit l’auteur de cette étude Ronald Kahn.

Activer la graisse brune

Mais faire plus de cellules de graisse brune n’aurait aucun effet sur la combustion des calories, ni sur la perte de poids, si ces cellules ne sont pas activées. Ceci serait comme se mettre en tenue de soirée pour aller nulle part, avec la graisse brune résidant inactive dans le corps au lieu de brûler des calories. Comment la graisse brune peut-elle être activée ?

La graisse brune est normalement activée par l’adrénaline ou les hormones thyroïdiennes, lesquelles sont libérées quand le corps est exposé à des températures froides. C’est pourquoi les enfants ont un coussin de cellules de graisse brune couvrant leur dos, parce qu’il est vital pour leurs petits corps de rester chaud, Mère Nature a bricolé les cellules brunes pour maintenir la température corporelle dès qu’ils sentaient le froid.

Des températures froides pourraient avoir des effets similaires sur les adultes. Dans une expérience, des chercheurs de l’Université de Maastricht aux Pays-Bas étaient presque capable de regarder l’émergence de graisse brune. Ils ont pris des scanners de 24 hommes, 14 d’entre eux étaient en surpoids ou obèses, on leur a demandé de s’asseoir dans une pièce froide pendant deux heures. Les scanners fait avant l’expérience n’ont pas montré d’activité de la graisse brune, alors que des examens pris après qu’ils aient été exposés au froid ont montré une activité de la graisse brune chez tous les sujets sauf un qui était obèse.

Les individus obèses ont une graisse brune moins active selon Kahn. Parce qu’il y a une différence entre le fait d’avoir de la graisse brune et d’avoir de la graisse brune qui n’est pas activée, les chercheurs ont expérimenté en les mesurant, tout en les activant, des quantités de graisse brune.

Les scientifiques cherchent maintenant des moyens d’augmenter la quantité et l’activité de la graisse brune, tout spécialement chez les gens obèses. Ces recherches sont faites afin de pouvoir mettre au point des médicaments pouvant activer la graisse, sans les effets secondaires délétères. Mais on ne sait pas encore comment ces médicaments pourraient fonctionner.

"Pour autant qu’on sache, s’il l’un d’eux pouvait augmenter la quantité de graisse brune et l’activer, le résultat pourrait être une dépense énergétique en augmentation, mais aussi une augmentation de la consommation de nourriture" explique Hughes. "Ceci pourrait donc avoir un effet nul sur le poids de corps."


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


Les quatre raisons qui font qu’un régime échoue

Des programmes pour maigrir qui marchent

Le froid active la graisse brune, pas l’éphédrine

Des chercheurs découvrent une protéine qui régule la consommation de la graisse du corps


| Bodyscience.fr - Conception : © 2014 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |