Accueil du site > Nutrition > Les mythes sur l’alcool et ses effets
Les mythes sur l’alcool et ses effets

samedi 30 décembre 2017

Boire de l’alcool peut être agréable ou amusant, mais ses effets le sont beaucoup moins. On ne compte plus les pseudo remèdes proposés pour éviter les effets de l’alcool, qu’ils soient immédiats ou différés.

Voici quelques-uns des mythes à propos de l’alcool et de ses effets passés à la loupe de la science.

Il faut ’tapisser’ l’estomac

Il est une croyance qui déclare qu’un verre de lait avant une soirée bien arrosée pourrait permettre de diminuer les effets de l’alcool en "tapissant l’estomac". Dans d’autres régions comme en France, on préfère le tapisser avec une cuillère d’huile d’olive. Mais biologiquement parlant, il n’existe rien de tel que "tapisser l’estomac". S’il pouvait y avoir un effet, ce serait seulement celui de ralentir le vidage de l’estomac.

Environ 20 % de l’alcool est absorbé dans l’estomac et le reste est absorbé dans l’intestin. Ainsi, toute nourriture contenant des graisses, des protéines et dans une certaine mesure des glucides qui retarde le vidage de l’estomac pourrait avoir un effet très modeste sur le ralentissement de l’absorption de l’alcool [1].

Un solide petit-déjeuner va éliminer les restes d’alcool

Un sondage sur 2000 adultes Britanniques avait trouvé qu’un petit-déjeuner riche était le remède préféré après une soirée trop arrosée. Cette enquête a aussi rapporté que 26 % des remèdes populaires contre la gueule de bois reposaient sur une assiette contentant des œufs. Mais y a-t-il un fondement scientifique à tout ceci ?

Une étude sur des rats a montré qu’il pourrait y avoir un début de confirmation à cette idée [2]. Les œufs sont riches d’une substance appelée la cystéine. Quand les rats étaient nourris avec des quantités létales d’acétaldéhyde - une toxine que le corps produit quand il décompose l’alcool - ceux qui avainet reçu de la cystéine étaient plus susceptibles de survivre à l’assaut toxique que les autres qui ne recevaient rien. Mais, bien entendu, les êtres humains ne sont pas des rats !

Le café dessoûle

Que faire si vous êtes saoul et que vous voulez vous dessoûler rapidement ? Les films, dans ce cas, proposent toujours de boire une tasse de café noir bien fort. Cependant, la science est moins catégorique sur ce point. Cela est dû en partie au fait que l’alcool agit de façon complexe comme un sédatif - c’est ce qui vous donne ces vertiges, vous rend distrait et vous fait dormir - alors que le café qui est un stimulant, vous rend plus alerte mais ne fait rien pour améliorer ces vertiges ou étourdissements.

Une étude qui a analysé les effets des boissons alcoolisées caféinées contre les non-caféinées dans des tâches de conduite simulée de véhicule a trouvé que les boissons alcoolisées caféinées ne faisaient pas grand-chose pour atténuer les effets de l’alcool sur la capacité à conduire un véhicule ni sur les temps de réaction [3]. D’autres études ont trouvé que l’alcool pouvait augmenter la vigilance mais sans améliorer les sensations de vertige ni restaurer la mémoire [4].

Le fait de mélanger de la caféine et de l’alcool augmente aussi le risque de blessures lors des soirées, ils ne constituent donc pas le mélange idéal [5].

Boire de l’eau avant d’aller au lit permet d’avoir les idées plus claires

Il pourrait y avoir un soupçon de vérité là-dedans. Pour cette astuce populaire, cela dépend quel aspect de la gueule de bois vous souhaitez réduire. Alors que le fait de boire de l’eau ne fera rien contre la migraine [6], cela pourrait permettre de réduire les effets de la déshydratation et de bouche sèche.

Faut-il éviter les mélanges ?

Il existe une croyance de longue date qui affirme que le fait de faire des mélanges, comme par exemple du vin rouge, du vin blanc et du whisky, ferait empirer la gueule de bois. Il s’agit en fait d’un mythe. Le fait de mélanger les boissons alcoolisées ne fera qu’augmenter le risque de boire plus d’alcool parce qu’on perd toute référence de la quantité de boisson ingérée. Ai-je bu quatre demis, trois verres de vin rouge ou trois babies de whisky ? Ou deux pintes, 3 verres de vin blanc ou quatre mirabelles ? Il n’y a rien dans la chimie de l’alcool présent dans le vin ou la bière qui soit différent, tous sont constitués d’alcool éthylique ou éthanol.

Si vous voulez vraiment éviter la gueule de bois du lendemain, le meilleur conseil à suivre est de respecter les seuils de recommandations de consommation d’alcool. Mais sans pour autant se priver toute la semaine pour boire les "10 verres" d’alcool en une soirée. Il faut boire plus lentement, manger pendant qu’on boit et alterner les boissons alcoolisées par des verres d’eau.

Références :

[1] Interventions for preventing or treating alcohol hangover : systematic review of randomised controlled trials. BMJ 2005 ; 331.

[2] Protection against Acetaldehyde Toxicity in the rat byl-cysteine, thiamin andl-2-Methylthiazolidine-4-carboxylic acid. Inflammation Research, 1974, Volume 4, Issue 2, pp 125–130.

[3] The acute effects of caffeinated versus non-caffeinated alcoholic beverage on driving performance and attention/reaction time. Addiction, Volume 106, Issue 2, 2011, pp 335–341.

[4] Caffeine Reversal of Ethanol Effects on the Multiple Sleep Latency Test, Memory, and Psychomotor Performance. Neuropsychopharmacology (2003) 28, 371–378 (2003).

[5] Combined Alcohol and Energy Drink Use : Motivations as Predictors of Consumption Patterns, Risk of Alcohol Dependence, and Experience of Injury and Aggression. Alcoholism, Volume 38, Issue 7, 2014, pp 2087–2095.

[6] The impact of consuming food or drinking water on alcohol hangover. European Neuropsychopharmacology, 2015, Volume 25, Supplement 2, pp S604.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |