Accueil du site > Psychologie > Les obèses ne savent pas toujours qu’ils le sont
Les obèses ne savent pas toujours qu’ils le sont

vendredi 27 novembre 2009

Une étude à établi que certains individus obèses ne réalisent pas qu’ils ont un problème de poids. Cela pourrait poser un gros problème, car ces mêmes personnes tendent à ne faire aucun exercice et concentrent plusieurs facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

Cette étude [1], basée sur une enquête réalisée à Dallas, a trouvé qu’un participant sur 10 (tous étaient classés comme obèses), était satisfait de sa taille corporelle et ne pensait pas avoir besoin de perdre du poids.

"C’est un pourcentage considérable de gens qui ne comprennent pas qu’ils sont en surpoids, et croient qu’ils sont en bonne santé" explique la chercheuse Tiffany Powell, de l’Université du Texas. L’obésité regroupe plusieurs effets nocifs pour la santé, comme un risque accru de maladie cardiovasculaire, un diabète de type 2 et de l’hypertension.

Powell note que les résultats de l’étude sont cependant limités, car ils ne montrent aucune causalité entre de telles mauvaises perceptions de la taille de son corps et les comportements mauvais pour la santé.

Mesurer

Dans cette étude, Powell et ses collègues se sont concentrés sur 2056 individus qui étaient obèses et qui ont pris part à l’étude Heart Study de Dallas sur le cœur. Ils avaient une moyenne d’âge d’environ 40 ans.

Les participants ont regardé neuf silhouettes spécifiques par genre (dessins de corps allant de 1 à 9, avec le premier montrant la figure la plus fine en augmentant jusqu’à la neuvième qui était la plus grosse), ils choisissaient le modèle auquel ils pensaient ressembler le plus, et devaient désigner leur figure idéale.

Les études sur les individus de type caucasien ont montré qu’un score de 4 est mince, tandis que 6 indique un indice de masse corporelle, ou IMC, de 30 (l’IMC est calculé à partir du poids et la taille d’une personne et indique la catégorie corporelle en graisse et en poids pouvant provoquer des problèmes de santé. Un score de 30 ou plus est considéré comme obèse ; 25 à 29,9 en surpoids ; 18,5 à 24,9 comme normal ; et sous 18,5 est considéré comme trop maigre.)

Environ 8% des participants obèses ont indiqué penser que la taille de leur corps était plus petite que ce qu’elle était en réalité. Ces individus, considérés comme ayant une mauvaise perception de leur corps, expliquaient qu’ils pensaient que leur corps ressemblait à la silhouette 4 de l’échelle, avec un idéal de taille d’environ 5. D’autres participants étaient plus proches de la cible, choisissant une moyenne de 6 pour la taille corporelle, et juste en-dessous de 4 pour leur idéal.

En réalité, les participants qui n’étaient pas conscients qu’ils étaient obèses avaient un IMC moyen de presque 35, tandis que d’autres avaient un IMC de 37.

Coûts pour la santé

Ceux ayant une mauvaise perception de leur corps croyaient qu’ils étaient en bonne santé. Mais 35% d’entre eux avaient une tension élevée, 15% avaient un cholestérol trop élevé, 14% avaient du diabète et 27% étaient fumeurs. Ces nombres sont similaires à ceux trouvés pour les individus obèses qui reconnaissaient qu’ils avaient un problème de poids, dit Powell.

Les chercheurs ont décelé d’autres comportements à risque :

- Les participants qui ne pensaient pas être obèses étaient moins susceptibles d’aller voir un médecin, avec 44% disant qu’ils n’en avaient pas vu l’année passée, comparés aux 26% chez ceux qui n’avaient pas de mauvaise perception de leur corps n’ayant pas vu de médecin non plus.

- Parmi ceux ayant vu un médecin, presque 40% des gens dont la perception corporelle était déformée ont dit que leur docteur avait mentionné qu’il leur fallait perdre du poids. A comparer aux 70% de ceux qui étaient conscients de leur problème de poids.

- Les personnes obèses qui étaient satisfaites de leur corps ne faisaient en moyenne aucun exercice, alors que les autres reconnaissant leur problème de surpoids en faisaient régulièrement.

Pourquoi l’obésité est-elle ignorée ?

Pour expliquer pourquoi les individus obèses ne reconnaissent pas leurs problèmes de poids ou de santé, Powell suggère peut-être que c’est un manque d’éducation, sur ces problèmes en particulier.

"Une des causes les plus importante pourrait provenir des croyances et acceptations culturelles de l’obésité devenue une norme quand vous vivez autour de beaucoup d’autres personnes obèses" dit Powell. "Je pense que comme l’obésité est devenue plus répandue, et que les gens autour de vous sont plus gros, vous recomposez ce qui est acceptable."

Et cela pourrait expliquer pourquoi ils ont trouvé que les Afro-américains et les Hispaniques étaient significativement plus susceptibles d’être satisfaits de leur taille de corps que les blancs, et croyaient qu’ils n’avaient pas besoin de perdre de poids.

"Cela est plus fréquent dans les minorités parce que l’obésité est plus répandue dans ces groupes" dit Powell. "Je pense que si dans une société où tout le monde devenait plus gros, nous re-déterminerions ce que nous penserions comme étant un corps sain."

"Nous devons dire aux gens, quelque-soit la façon dont ils vont le prendre, qu’ils sont obèses et qu’ils doivent perdre du poids, qu’ils ont besoin de modifier leur habitudes alimentaires et qu’ils ont besoin de faire de l’activité physique" conclut-elle.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |