Accueil du site > Sexualité > Les rapports sexuels sont-ils bons à la santé passé un certain âge (...)
Les rapports sexuels sont-ils bons à la santé passé un certain âge ?

mercredi 12 octobre 2016

Le fait d’avoir fréquemment des rapports sexuels – et d’aimer ça – peut faire courir des risques de crise cardiaque aux hommes les plus âgés ou causer d’autres problèmes cardiovasculaires. En revanche, pour les femmes âgées, les rapports sexuels peuvent être un moyen de faire baisser le risque d’hypertension.

C’est ce qui est ressorti d’une étude à grande échelle sur la façon dont les relations sexuelles affectent la santé du troisième âge, publiée dans le Journal of Health and Social Behavior [1] par des chercheurs de l’Université du Michigan. "Ces résultats remettent en question l’hypothèse largement partagée selon laquelle le sexe apporte des bénéfices uniformes à la santé de tout le monde," explique Hui Liu, l’auteure.

Liu et ses collègues ont analysé les données provenant d’une enquête sur 2204 personnes, le National Social Life, Health & Aging Project. Les participants étaient âgés de 57 à 85 ans lorsque la première vague de données a été collectée en 2005/2006. Un autre ensemble de données a été collecté cinq ans plus tard. Le risque cardiovasculaire a été mesuré tout comme l’hypertension, le rythme cardiaque, le niveau de protéine C-reactive et les accidents cardiovasculaires généraux de type crise cardiaque, insuffisance cardiaque ou attaque.

Les hommes les plus vieux qui avaient des relations sexuelles une fois par semaine ou plus étaient beaucoup plus susceptibles de vivre des accidents cardiovasculaires cinq ans plus tard que les hommes qui étaient sexuellement inactifs. Mais ce risque n’a pas été retrouvé chez les femmes les plus âgées. "Il est remarquable de noter que le fait d’avoir des rapports une fois par semaine ou plus fait courir un risque aux hommes les plus âgés, notamment d’accident cardiovasculaire, qui est deux fois plus important que pour ceux qui sont sexuellement inactifs," dit-elle. "En outre, les hommes âgés qui trouvent que les rapports sexuels avec leur partenaire sont extrêmement agréables ou satisfaisants ont un risque d’accident cardiovasculaire encore plus élevé que les autres."

Elle ajoute que ces résultats montrent que l’effort et les demandes provenant d’un rapport sexuel pourraient être plus importants pour les hommes quand ils vieillissent, qui deviennent incroyablement fragiles et souffrent davantage de problèmes sexuels. "Comme les hommes ont plus de difficultés à atteindre l’orgasme pour des raisons médicales ou émotionnelles que leurs homologues plus jeunes, ils pourraient atteindre un niveau d’épuisement plus élevé et provoquer plus de stress sur leur système cardiovasculaire pour atteindre le septième ciel."

Les niveaux de testostérone et l’utilisation de médicaments pour améliorer la fonction sexuelle pourraient aussi jouer un rôle. "Bien que les preuves scientifiques soit encore rares, il est probable que ces médicaments ou suppléments aient des effets négatifs sur la santé cardiovasculaire masculine." Finalement, alors que des rapports sexuels modérés peuvent favoriser la santé chez les hommes âgés, le fait d’avoir des relations sexuelles trop fréquentes ou trop agréables pourrait être un facteur de risques cardiovasculaires," dit Liu.

C’est cependant une autre histoire pour les femmes. Les participantes féminines qui considéraient les rapports comme quelque chose de très agréable ou satisfaisant avaient des risques d’hypertension plus faibles cinq ans plus tard que celles qui n’avaient pas de rapports ou qui n’en profitaient pas. "C’est une bonne nouvelle pour les femmes : une bonne qualité sexuelle pourrait les protéger du risque cardiovasculaire plus tard dans la vie".

Des études précédentes avaient montré que des relations solides, intenses et intimes étaient une source importante de soutien émotionnel et social, ce qui peut réduire le stress et favoriser le bien-être psychologique et en retour la santé cardiovasculaire. "Ceci peut être plus pertinent pour les femmes que pour les hommes," dit Liu, "car les hommes dans toutes les relations sont plus susceptibles de recevoir du soutien de leur partenaire que les femmes. Cependant, seules les femmes qui ont des relations de bonne qualité peuvent tirer de tels bénéfices de leur partenaire."

En outre, l’hormone sexuelle féminine libérée pendant l’orgasme pourrait aussi favoriser la santé des femmes, dit-elle.

Références :

[1] Is Sex Good for Your Health ? A National Study on Partnered Sexuality and Cardiovascular Risk among Older Men and Women. Journal of Health and Social Behavior, 2016 vol. 57 no. 3 276-296.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |