Accueil du site > Nutrition > Les régimes cétogènes réduisent la performance anaérobique des athlètes
Les régimes cétogènes réduisent la performance anaérobique des athlètes

mardi 8 mai 2018

Les athlètes sportifs qui se tournent vers les régimes cétogènes pour augmenter leur performance dans les sports à intensité élevée et de courte durée devraient reconsidérer leur position.

En effet, une petite étude publiée dans le Journal of Sports Medicine and Physical Fitness [1] a passé en revue la performance sportive de 16 hommes et femmes après qu’ils aient suivi un régime cétogène faible en glucides ou un régime riche en glucides pendant quatre jours. L’équipe de recherche a ensuite testé la performance de l’exercice anaérobie des participants.

Les chercheurs ont trouvé qu’après avoir suivi le régime cétogène, les participants ne faisaient pas aussi bien lors des exercices.

"Dans les discussions populaires, l’expression ’régime cétogène’ est souvent utilisée comme un terme assez large pour désigner les régimes hypoglucidiques, y compris le régime Atkins," disent les chercheurs. "Cependant, le langage est souvent confus. Les gens pensent souvent aux régimes faibles en sucres mais riches en protéines. Ceci a un rapport mais c’est différent, car les protéines sont à des niveaux normaux pendant un véritable régime cétogène."

L’objectif des régimes cétogènes est d’épuiser les glucides du corps. S’il y a trop de protéines dans le régime, le corps va utiliser les protéines pour faire des hydrates de carbone, ce qui va à l’encontre de l’objectif recherché. Quand le corps est suffisamment privé de glucides, il fabrique des corps cétogènes comme carburant alternatif. Il s’agit d’un système de secours qui nous permet de survivre quand nous courrons un risque de famine. Mais il a ses effets secondaires.

Actuellement ce régime est proposé pour maigrir. Certaines études ont montré qu’il est efficace pour maigrir. Mais je crains que ce ne soit que de la poudre au yeux. Un régime typique est constitué de 60 % de glucides. Ainsi, si vous limitez les glucides, vous pourriez ne pas en manger autant. Si vous éliminez la plupart des options alimentaires, vous pourriez juste perdre du poids parce que vous réduisez les calories.

Cette étude a des implications à la fois pour ceux qui se tournent vers les régimes cétogènes pour maigrir et pour les athlètes qui cherchent à améliorer leur performance.

"Le système du métabolisme énergétique qui est affecté est l’anaérobie. Prenez les Jeux Olympiques d’été, le sprint du 100 mètres et le triple saut dépendent de ce système. Vous pourriez dire que cela ne vous concerne pas, mais un individu qui a une condition physique moyenne utilise ce même métabolisme pour monter des marches d’escalier. On utilise tous les jours ce type de métabolisme sans s’en rendre compte. Cette étude montre que ce système énergétique est compromis par ce type de régime."

"Il existe des populations pour lesquelles le régime cétogène peut être bénéfique," expliquent les scientifiques. "Par exemple, les patients qui souffrent d’épilepsie profitent de ce type de régime. Pour ceux qui ont un métabolisme cellulaire anormal qui cause des crises d’épilepsie, qui font que les cellules se nourrissent de cétones à la place peut être utile."

Conclusion

Les chercheurs rapportent que les régimes cétogènes faibles en glucides réduisent la performance de l’exercice dans les activités qui sont fortement dépendantes des systèmes d’énergie anaérobie. Ces résultats ont des implications claires sur la performance des athlètes, notamment dans les sports à intensité élevées et de courte durée.

Ce régime alimentaire séduit notamment les gens qui essayent d’optimiser leur santé. Mais ce que montre cette étude, c’est qu’à moins d’avoir des raisons obligeant à suivre ce type de régime faibles en glucides, les athlètes devraient plutôt les éviter.

Références :

[1] Kymberly A. Wroble, Morgan N. Trott, George G. Schweitzer, Rabia S. Rahman, Patrick V. Kelly, Edward P. Weiss. Low-carbohydrate, ketogenic diet impairs anaerobic exercise performance in exercise-trained women and men : a randomized-sequence crossover trial. The Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 2018.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |