Accueil du site > Physiologie > Les sportifs âgés souffrent plus quand il fait chaud
Les sportifs âgés souffrent plus quand il fait chaud

mercredi 18 décembre 2013

La baisse de la performance quand il fait chaud se fait sentir dès 40 ans.

Il est plutôt bien établi que la performance des personnes les plus âgées souffre davantage dans des conditions de chaleur que chez les athlètes plus jeunes. Selon une nouvelle recherche, cette baisse de la capacité à gérer la chaleur peut commencer dès l’âge de 40 ans, et devient plus importante avec l’âge.

Dans le cadre de cette étude [1], 85 hommes âgés de 20 à 70 ans ont réalisé des sessions de 15 minutes de vélo stationnaire dans une pièce chaude ou sèche (35° Celsius et 20% d’humidité relative). Ils se sont reposé 15 minutes entre chaque courte séance de cyclisme. Les chercheurs ont mesuré la perte de chaleur totale des hommes, ainsi que leur taux de transpiration corporelle pendant qu’ils pédalaient et se reposaient.

Une perte de chaleur plus importante et un niveau de transpiration plus élevé signifient que le corps travaille mieux à dissiper la chaleur produite par l’exercice, ce qui en retour devrait permettre au sportif de réaliser une meilleure performance dans des conditions de chaleur importantes.

Comme on pouvait s’y attendre, les hommes les plus jeunes (âgés de 21 à 31 ans) avaient les taux de perte de chaleur et de transpiration les plus élevés, et les hommes les plus âgés (entre 56 et 70 ans) étaient les pires pour ce qui était de refroidir leur corps.

Ce qui a en revanche le plus surpris les chercheurs était que pour chaque courte séance de cyclisme, plus d’hommes dans la quarantaine commençaient à souffrir dans la chaleur. Pendant la seconde séance de cyclisme, les participants dans la tranche d’âge 50 à 55 ans commençaient à moins transpirer (ce qui veut dire qu’ils stockaient plus de chaleur). Pendant la quatrième session, ceux du groupe entre 45 et 49 ans éliminaient aussi beaucoup moins de chaleur, et même ceux du groupe des 40 - 44 ans affichaient des signes de plus mauvaise gestion de la chaleur corporelle que les sportifs plus jeunes.

Ces résultats restaient cohérents avec les participants de l’étude, quelle que soit leur forme physique cardiovasculaire (mesurée par le VO2 Max), leur surface ou leur taux de graisse dans le corps.

"L’âge était la seule variable qui était significativement corrélée avec le taux de transpiration de tout le corps" expliquent les chercheurs. "Ceci montre que quand les stimulus de la transpiration sont équivalents chez tous les participants, l’âge peut avoir une plus grande influence sur la capacité de tout le corps de transpirer que le niveau de forme physique ou que des caractéristiques qui sont particulières à l’individu".

Les chercheurs de conclure que les adultes quadragénaires, et les plus âgés, pourraient de ce fait avoir un risque plus important de maladie associée à la chaleur quand ils travaillent dur dans des conditions météorologiques de température élevée.

Références :

[1] Age-Related Decrements in Heat Dissipation during Physical Activity Occur as Early as the Age of 40. Joanie Larose, Pierre Boulay, Ronald Sigal, Heather Wright, Glen Kenny.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |