Accueil du site > Santé > Les sportifs réduisent leur risque de cancer du colon
Les sportifs réduisent leur risque de cancer du colon

lundi 16 février 2009

Une ambitieuse étude a ajouté un poids considérable aux affirmations établissant que le sport pouvait réduire les risques de cancer du colon.

Des chercheurs de l’Université de Washington et d’Harvard ont combiné et analysé plusieurs décennies de données provenant d’études passées sur le rôle du sport sur les risques de cancer du colon. Ils ont trouvé que ceux qui faisaient du sport avaient 24% de chances de moins de développer la maladie que ceux qui en faisaient le moins.

"Ce qui est le plus convaincant c’est que nous avons vu l’association entre le sport et un risque plus faible de cancer du colon, sans prendre en compte comment l’activité physique était mesurée dans ces études" déclare l’auteure Kathleen Wolin, cancérologue. "Cela indique qu’il s’agit d’une association robuste et que cela apporte toutes les preuves que l’activité physique est vraiment protectrice contre le cancer du colon."

Le cancer colorectal est le troisième type de cancer le plus fréquent. L’étude suggère que si la population devenait significativement plus active physiquement, le nombre de cas diagnostiqués réduirait drastiquement.

Le compte-rendu de Wolin a été publié dans le British Journal of Cancer [1]. Dans cette étude, elle et ses collègues ont rassemblé les résultats de toutes les études disponibles publiées en anglais sur l’effet de l’activité physiques sur les risques de cancer du colon.

Ils ont éliminé toutes les études qui associaient les cancers du colon et rectaux parce que le sport n’a pas montré qu’il affectait les risques de cancer du rectum, inclure de telles études aurait conduit à une sous-estimation de l’effet de l’exercice sur le risque de cancer du colon. En tout, ils ont analysé 52 études en remontant aussi loin que 1984, rendant leur analyse la plus complète à ce jour.

Ils ont trouvé que l’effet protecteur du sport comptait pour tout type d’activité physique, que celle-ci soit de loisir, comme le jogging, le vélo ou la natation, ou associé à son travail comme le fait de marcher, porter ou creuser.

"L’effet bénéfique du sport concerne toutes sortes d’activités" dit Wolin. "Et cela vaut aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Il y a un corps de preuve croissant établissant que les choix de comportement que nous faisons affectent nos risques de cancer. L’activité physique est située en haut de cette liste des moyens par lesquels vous pouvez réduire votre risque de cancer du colon."

La différence entre les personnes qui étaient les plus actives physiquement et celles qui l’étaient le moins variaient d’une étude à l’autre dans l’analyse de Wolin. Par exemple, dans une étude de 2007 par Wolin et al., les femmes qui marchaient le plus ont réalisé une réduction de 23% de réduction de leurs risques de cancer du colon. Ces femmes fort actives marchaient énergiquement de cinq à six heures par semaine. En comparaison, les femmes de cette étude qui marchaient le moins marchaient seulement une demi-heure chaque semaine.

Références :

[1] Physical activity and colon cancer prevention : a meta-analysis. Wolin et al. British Journal of Cancer, 2009.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |