Accueil du site > Dopage > Les stéroïdes anabolisants ne concernent pas que les bodybuilders
Les stéroïdes anabolisants ne concernent pas que les bodybuilders

vendredi 18 juillet 2014

L’utilisation des stéroïdes anabolisants est surtout considérée comme une histoire d’hommes. Mais ces dernières années on en sait plus à propos de tous ceux qui en prennent, y compris les femmes et les jeunes et pourquoi.

Avec 3,3 % de la population qui a déjà utilisé des stéroïdes anabolisants au moins une fois dans sa vie – un chiffre si élevé que leur utilisation peut être considérée comme un sérieux problème de santé publique – des chercheurs voulaient en savoir plus à propos des expériences qui ont conduit les gens à en prendre.

Dans une analyse récente, publiée dans le journal scientifique Substance Abuse Treatment, Prevention & Policy [1], les chercheurs ont collecté des informations à partir d’études qualitatives caractérisées par des interviews avec des utilisateurs, des groupes de discussion et des cas concrets. Les résultats montrent une diversité d’utilisations depuis l’âge de 14 ans, le plus jeune à utiliser des stéroïdes anabolisants, au plus vieux qui avait 54 ans. Cependant, la plupart des études rapportent que la majorité des utilisateurs commencent avant l’âge de 30 ans.

Qui commence à prendre des stéroïdes anabolisants

En regardant les caractéristiques et l’histoire des individus qui commencent à prendre des stéroïdes anabolisants, il ressort que la plupart sont des sportifs – surtout dans les sports de force et de puissance comme l’haltérophilie et le bodybuilding -, ont des problèmes familiaux et relationnels, des troubles d’ordre psychologiques tels que dépression, ont une image négative d’eux-mêmes et ne sont pas satisfaits de leur corps. Nombreux sont ceux qui avaient déjà abusé d’autres substances avant de commencer à prendre des stéroïdes.

La caractéristique la plus fréquente pour décrire ceux qui prennent des stéroïdes anabolisants pour la première fois, est leur participation à des sports de puissance – à la fois amateur et en compétition – parce qu’ils les aident à prendre du muscle. L’étude montre que pour certains, l’utilisation des anabolisants peut débuter moins d’un an après avoir commencé le sport. Beaucoup rapportent être sous pression parce que leurs entraineurs et les officiels ne cherchent pas à savoir comment les autres membres de l’équipe ou compétiteurs ont pris (anormalement) tant de muscle et de force.

Mais le sport n’est pas le seul à blâmer. De nombreuses personnes rapportent aussi des problèmes psychologiques et sociaux avant d’avoir pris des stéroïdes anabolisants. Ces problèmes peuvent être une dépression, une estime de soi médiocre, des troubles alimentaires, des problèmes avec les parents ou un soutien social très faible, certains ont même rapporté en avoir pris suite à une agression, un viol ou un divorce [2]. Une étude ayant étudié l’haltérophilie et l’utilisation des anabolisants par des femmes victimes de viols, a trouvé cinq femmes qui pensaient que ceux qui prenaient des stéroïdes anabolisants étaient "faibles", mais qui plus tard ont ressenti le besoin d’en prendre pour "gonfler", et avoir un sentiment plus solide de sécurité physique qu’elles pensaient ne pas pouvoir obtenir sans l’aide des stéroïdes.

Des problèmes de faible estime de soi et concernant leur corps peuvent expliquer pourquoi la plupart des utilisateurs commencent à prendre des stéroïdes anabolisants afin d’améliorer leur apparence ou l’image de leur corps, pour prendre plus de muscles ou de force, tout comme pour améliorer leur performance sportive. Ceci peut être rapporté à certains comptes-rendus d’utilisateurs qui prenaient ces médicaments pour avoir plus de réussite dans leur recherche de partenaires, ou pour améliorer leur vie amoureuse.

De nombreuses personnes ont aussi testé ou étaient des utilisateurs réguliers d’autres substances licites ou illicites comme l’alcool, l’héroïne, le tabac, la marijuana, la cocaïne et les amphétamines avant de passer aux stéroïdes anabolisants. Par exemple, certains consommateurs d’héroïne indiquaient qu’ils avaient commencé à prendre des stéroïdes pour faire face à la perte de poids qui résultait de l’utilisation d’héroïne. Plus surprenant est le fait que certains consommateurs de drogues ont commencé à prendre des anabolisants tout en prenant un traitement contre les addictions.

La vie professionnelle

Dans les études analysées, les chercheurs ont trouvé que certaines personnes prenaient des stéroïdes pour améliorer leur performance au travail. Il y a certains emplois plus souvent concernés et dans lesquels les employés ont recours à ces produits pour améliorer leur apparence ou leur musculature, comme les emplois de mannequins ou dans la sécurité – par exemple les portiers, policiers et les soldats. Certains déclarent même que les stéroïdes anabolisants étaient un ingrédient indispensable à leur réussite professionnelle.

Pour d’autres, la pression sociale comme l’influence médiatique, l’influence des autres et les normes sportives et sociales, apparaissent aussi comme un moteur essentiel de leur prise de stéroïdes anabolisants.

Beaucoup d’utilisateurs sont conscients des conséquences à long terme d’une consommation de stéroïdes anabolisants. Avant de commencer à en prendre, beaucoup d’entre eux ont cherché des informations provenant de différentes sources, y compris de médecins, mais en prennent tout de même en toute connaissance de cause. Les motivations peuvent aussi changer avec le temps. Certaines personnes commencent à prendre des anabolisants pour augmenter leurs muscles ou leur force, puis continuent à en prendre plus tard pour d’autres raisons comme pour surmonter des problèmes psychologiques.

La plupart des utilisateurs s’approvisionnent en stéroïdes anabolisants de façon illicite sur le marché noir, voire par internet et via des revendeurs, ou même par leur entraineur, cliniciens ou professionnels de la santé (médecins, pharmaciens et vétérinaires). Les amis ou les co-équipiers, les employés de salle de sport et amis sont aussi des sources d’approvisionnement. Cependant, dans les études les plus récentes qui ont été analysées par les chercheurs, les seules sources d’approvisionnement en anabolisants étaient le marché noir, les amis et les proches. Cela peut être dû à l’interdiction générale de ces produits depuis les années 1990. Néanmoins, la relative disponibilité et la facilité d’accès aux substances illicites montre que les interventions les plus efficaces seront d’informer le plus de monde possible sur leurs dangers.

Références :

[1] The aetiology and trajectory of anabolic-androgenic steroid use initiation : a systematic review and synthesis of qualitative research. Dominic Sagoe, Cecilie Schou Andreassen Ståle Pallesen. Substance Abuse Treatment, Prevention & Policy, vol.9.

[2] Compulsive weight lifting and anabolic drug abuse among women rape victims. Gruber AJ, Pope HG Jr. Compr Psychiatry. 1999 Jul-Aug ;40(4):273-7.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |