Accueil du site > Dopage > Les stéroïdes anabolisants peuvent affecter la santé mentale
Les stéroïdes anabolisants peuvent affecter la santé mentale

lundi 20 mai 2013

Il y a un lien entre l’utilisation de stéroïdes androgènes-anabolisants et la diminution de la santé mentale plus tard dans la vie. C’est la principale conclusion à laquelle est arrivée une étude sur des athlètes masculins de haut niveau, que les chercheurs de l’Université de Göteborg ont publié dans le British Journal of Sports Medicine [1]. 20% des sujets de l’étude avaient reconnu avoir pris des stéroïdes.

Les chercheurs ont découvert une connexion entre l’abus de stéroïdes anabolisants et les problèmes de santé mentale rencontrés plusieurs années plus tard. L’étude comprenait 700 anciens lutteurs, haltérophiles, powerlifteurs et lanceurs de poids Suédois qui avaient fait de la compétition de haut niveau entre les années 1960 et 1979. 20% d’entre eux ont admis avoir pris des stéroïdes durant leur carrière sportive. L’objectif de cette étude était notamment de chercher des liens entre l’utilisation de stéroïdes anabolisants et les problèmes mentaux.

"Nous avons trouvé un lien clair. Les utilisateurs de stéroïdes anabolisants étaient plus susceptibles d’avoir été traités pour une dépression, pour des problèmes de concentration et des comportements agressifs" explique Claudia Fahlke.

Les chercheurs ont aussi trouvé que les utilisateurs de stéroïdes anabolisants étaient plus susceptibles d’avoir abusé d’autres drogues illicites et d’alcool. Cependant, on ne sait pas avec certitude si c’est l’utilisation de stéroïdes qui a causé les problèmes de santé mentale, ou si ce sont les problèmes de santé mentale qui ont poussé à l’utilisation de stéroïdes.

"Ce que nous sommes en mesure de montrer, c’est que des symptômes psychiatriques et la prise de stéroïdes et d’autres médicaments tendaient à se renforcer l’un l’autre dans une sorte de cercle vicieux. Cela suggère que les efforts pour lutter contre le dopage restent quelque-chose de très important, que ce soit dans les sports et à l’extérieur" dit Fahlke.

Références :

[1] Br J Sports Med. 2013. A retrospective 30-year follow-up study of former Swedish-elite male athletes in power sports with a past anabolic androgenic steroids use : a focus on mental health. Lindqvist AS, Moberg T, Eriksson BO, Ehrnborg C, Rosén T, Fahlke C.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |