Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Les suppléments de vitamine C et E gênent l’entrainement d’endurance
Les suppléments de vitamine C et E gênent l’entrainement d’endurance

mardi 4 février 2014

Les compléments alimentaires de vitamines C et E peuvent entraver l’amélioration de l’endurance musculaire, en perturbant les adaptations cellulaires dans les muscles entrainés, d’après une étude publiée dans le Journal of Physiology [1].

Comme les suppléments de vitamines C et E sont des produits largement utilisés, le fait de savoir s’ils interfèrent avec les adaptations cellulaires et physiologiques de l’exercice physique est du plus grand intérêt pour les sportifs amateurs, comme pour les athlètes confirmés.

Le Dr Gøran Paulsen de l’Ecole Norvégienne des Sciences du Sport, auteur de l’étude, déclare : "nos résultats montrent que les compléments alimentaires de vitamine C et E entravent l’augmentation des protéines mitochondriales induites par l’entrainement, qui sont pourtant nécessaires pour améliorer l’endurance musculaire.

Dans un essai sur 11 semaines, 54 jeunes hommes et femmes en bonne santé ont été répartis au hasard pour recevoir soit 1000 mg de vitamine C et 235 mg de vitamine E (ce qui est cohérent avec les quantités présentes dans les suppléments), soit un placébo (une pilule sans aucun ingrédient actif). Ni les sujets, ni les scientifiques ne savaient qui recevait quoi des vitamines ou des placébos.

Les participants ont complété un programme d’entrainement d’endurance qui consistait en trois à quatre séances par semaine, composés essentiellement de course à pieds. Des tests de forme physique, des échantillons de sang et des biopsies musculaires ont été réalisés avant et après les interventions.

Tandis que les suppléments ne modifiaient pas l’apport maximal d’oxygène ni les résultats d’un test de course sur 20 mètres, les résultats ont montré que les marqueurs de la production de nouvelles mitochondries musculaires, qui sont les centrales d’énergie des cellules, n’ont augmenté que dans le groupe qui n’avait pas pris de suppléments.

L’auteur de l’étude d’ajouter : "nos résultats indiquent que des hautes doses de vitamine C et E, comme on en trouve fréquemment dans les suppléments, devraient être utilisées avec prudence, tout spécialement si vous faites des sports d’endurance".

Une tendance significative a été identifiée, mais les processus moléculaires exigent d’autres recherches. Le Dr Paulsen déclare : "des études futures sont nécessaires pour déterminer les mécanismes sous-jacents à nos résultats, mais nous supposons que les vitamines interfèrent avec les signaux cellulaires et émoussent l’expression des certains gènes".

Des études précédentes avaient montré que l’exercice physique augmentait la production oxydante musculaire, qui participe aux processus de signalement conduisant à une adaptation des muscles. Il est possible que des hautes doses de vitamines C et E agissent comme des antioxydants et emportent du stress oxydatif, et ainsi bloquent le développement de l’endurance musculaire.

Références :

[1] Paulsen G, Cumming K, Holden G, Hallen J, Ronnestad B, Sveen O, Skaug A, Paur I, Bastani N, Ostgaard H, Buer C, Midttun M, Freuchen F, Wiig H, Ulseth E, Garthe I, Blomhoff R, Benestad H and Raastad T. (2014) Vitamin C and E supplementation hampers cellular adaptation to endurance training in humans : a double-blind randomized control trial. Journal of Physiology.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |