Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Les suppléments de vitamine D ne sont pas efficaces contre la (...)
Les suppléments de vitamine D ne sont pas efficaces contre la maladie

vendredi 25 novembre 2016

Des chercheurs montrent que les preuves existantes ne confirment pas l’utilisation de suppléments de vitamine D pour prévenir la maladie.

Le Professeur Mark Bolland et ses collègues de l’Université d’Auckland en Nouvelle Zélande et d’Aberdeen en Ecosse déclarent que ceux qui ont un risque élevé de carence en vitamine D devraient s’exposer au soleil et avoir une alimentation adéquate et prendre des suppléments faiblement dosés, mais que le reste de la population doit se concentrer uniquement sur une alimentation saine et équilibrée contenant des aliments avec de la vitamine D et s’exposer régulièrement au soleil [1].

La vitamine D est fabriquée par la peau en réaction à l’exposition au soleil. Elle aide à maintenir les niveaux de calcium afin d’avoir des os, des dents et des muscles en bonne santé. Un manque de vitamine D peut conduire à des déformations des os comme le rachitisme chez les enfants, une sensibilité et douleur osseuse due à une condition appelée ostéomalacie chez les adultes.

Pendant le printemps et l’été, la plupart des gens a suffisamment de vitamine D provenant de la lumière du soleil sur la peau et de l’alimentation. Mais en automne et en hiver, quand l’exposition au soleil est minime, la source principale provient d’un ensemble assez limité d’aliments comme les huiles de poisson, les jaunes d’œufs, la viande rouge, le foie, les céréales enrichies et les matières grasses.

Les recommandations officielles des autorités de la santé établissent le besoin en vitamine D à 10 microgrammes par jour pendant ces mois de l’année.

À partir d’une recherche exhaustive des preuves publiées et disponibles, les chercheurs ont montré que les suppléments de vitamine D n’amélioraient pas les effets et les résultats sur le squelette comme dans le cas des chutes ou des fractures. Ils affirment aussi qu’il n’y a pas de preuve de bonne qualité pour suggérer qu’une prise de suppléments de vitamine D est bénéfique pour d’autres conditions comme les maladies de cœur, les attaques et certains cancers, et les résultats des études en cours sont peu susceptibles de modifier ces conclusions.

Si une supplémentation en vitamine D a des bénéfices, ceux-ci sont plus susceptibles de se retrouver chez les populations qui souffrent de carences importantes. À la lumière de cette incertitude, ils suggèrent que les personnes qui sont à risque devraient plutôt s’exposer au soleil et adapter leur alimentation, tout en ajoutant quelques suppléments de vitamine D mais sur une base individuelle. "Sinon, nous affirmons que les éléments de preuve actuels ne confirment pas le recours aux suppléments de vitamine D pour prévenir la maladie."

Cette limite de 10 microgrammes de suppléments de vitamine D en hiver par jour a été déterminée par une analyse d’un Comité Scientifique sur la Nutrition à partir des preuves venant des résultats sur la santé musculo-squelettique.

Les scientifiques déclarent que "Bolland et ses collègues ont conclu que le taux de la 25-hydrovitamine D ne devrait pas chuter sous 25 nmol/L de sang. Pour ce faire, le conseil est d’inclure de courtes expositions au soleil en été et une alimentation équilibrée en été et en hiver. Mais quand les journées raccourcissent et que l’exposition au soleil est réduite, les gens peuvent éventuellement prendre 10 microgrammes de vitamine D en plus, notamment lorsqu’il est difficile de l’obtenir via l’alimentation." [2].

Il ajoute que le fait de prendre quotidiennement 10 microgrammes de vitamine D pour prévenir toute maladie musculo-squelettique "est peu susceptible d’avoir pour conséquence des niveaux nocifs de vitamine D" et que le fait d’avoir assez de vitamine D est important car une mauvaise santé des os est l’une des principale causes d’handicap en vieillissant. Cependant, les chercheurs font remarquer que malgré des centaines d’études, les éléments de preuve convaincants et de bonne qualité sur le rôle clair d’une prise de vitamine D en complément alimentaire n’existent pas.

Bien que les suppléments de vitamine D jouent un rôle chez les individus qui ont une carence réelle ou chez les groupes à risque, le reste de la population doit éviter de prendre ce genre de suppléments pour des pseudos maladies, mais doit se focaliser sur un style de vie sain, le soleil et une variété d’aliments.

Références :

[1] Practice : Should adults take vitamin D supplements to prevent disease ? BMJ 2016 ; 355.

[2] Head to Head : Should healthy people take a vitamin D supplement in winter months ? BMJ, 2016 ; 355.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |