Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Les suppléments de vitamine D ne réduisent pas la douleur ni la perte osseuse (...)
Les suppléments de vitamine D ne réduisent pas la douleur ni la perte osseuse chez les patients atteints d’arthrose

samedi 12 janvier 2013

Dans une étude clinique sur deux ans publiée dans le JAMA [1], des patients avec de l’arthrose au genou symptomatique qui ont reçu de la vitamine D sous forme de supplément n’ont pas ressenti de différence de douleur, et n’ont pas vécu moins de perte de cartilage comparés à des patients qui ont reçu un placébo.

L’arthrose du genou est un trouble musculo-squelettique fréquemment rencontré avec l’âge qui a un impact significatif sur la vie et d’importants coûts sociaux en termes d’arrêts de travail, de retraite anticipée et d’arthroplastie. Malgré son impact, il n’y a pas de traitements médicaux bien établis pour modifier la course de la maladie. Or certaines études ont suggéré que la vitamine D pourrait protéger contre cette progression structurelle.

Le Dr McAlindon et ses collègues ont dirigé une étude clinique pour examiner si des suppléments de vitamine D étaient associés à une diminution de la progression symptomatique et structurelle de l’arthrose du genou. L’étude randomisée et contrôlée contre placébo sur deux ans a inclus 146 participants souffrant d’arthrose du genou (d’âge moyen 62 ans, dont 61% de femmes), qui ont été enrôlés dans l’étude entre mars 2006 et juin 2009. Les participants recevaient soit de la vitamine D (cholécalciférol à 2000UI/jour) soit un placébo. Ils étaient 85% à être allé jusqu’au bout de l’étude.

Les premiers résultats de l’étude concernaient la sévérité de la douleur au genou (sur une échelle de douleur allant de 0 à 20), et le volume de cartilage perdu mesuré par imagerie par résonnance magnétique (IRM). Les résultats seconds comprenaient le fonctionnement physique, le fonctionnement du genou (sur une échelle allant de 0 à 68), l’épaisseur du cartilage, les lésions de la moelle des os et la largeur des espaces articulaires radiographiés.

Les niveaux de sérum de 25-hydroxyvitamine D ont augmenté en moyenne de 16,1 ng/mL dans le groupe ayant reçu le traitement et de 2,1 ng/mL dans le groupe placébo. La douleur au genou au début de l’étude était légèrement pire dans le groupe recevant le vrai traitement que dans le groupe placébo. Le fonctionnement du genou au début de l’étude était pire dans le groupe au traitement que dans le groupe placebo.

Dans des analyses suivantes sur la douleur, les effets étaient en général identiques et non significatifs. Les chercheurs ont découvert que la douleur au genou a diminué dans les deux groupes sans grande différence entre eux. Le pourcentage de diminution du volume de cartilage était dans les mêmes proportions dans les deux groupes (environ 4%). Il n’y avait aucune différence dans aucun des autres points cliniques secondaires.

Il y a eu 31 phénomènes d’effets secondaires dans le groupe prenant de la vitamine D et 23 dans le groupe placebo, mais le nombre de participants qui a vécu ce genre d’effet était de 16 dans chaque groupe.

Les auteurs de conclure que des résultats supplémentaires provenant d’études épidémiologiques apparues pendant la durée de leur étude ont été mitigés pour ce qui est de démontrer des associations positives ou négatives. Deux études semblaient montrer des associations fortes de la densité des os avec le développement de l’arthrose du genou, mais certains des investigateurs ont publié plus tard des problèmes sur la possibilité que de telles associations aient émergé comme étant le résultat de variables parasites. Par conséquent, les données globales suggèrent que prendre des suppléments de vitamine D à une dose suffisante pour élever les niveaux de 25-hydroxyvitamin D à plus de 36 ng/mL n’a pas d’effets majeurs sur les résultats cliniques ou structurels de l’arthrose du genou.

Références :

[1] Effect of Vitamin D Supplementation on Progression of Knee Pain and Cartilage Volume Loss in Patients With Symptomatic Osteoarthritis : A Randomized Controlled. T. McAlindon, M. LaValley, E. Schneider, M. Nuite, J. Yeon Lee, L. Lyn Price, G. Lo, B. Dawson-Hughes, JAMA. 2013 ;309(2):155-162


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |