Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Les suppléments de vitamines pourraient réduire les bénéfices de (...)
Les suppléments de vitamines pourraient réduire les bénéfices de l’exercice

vendredi 15 mai 2009

Les radicaux libres ne sont pas toujours nos ennemis. Il semble même que purifier des antioxydants pour les avaler pourrait réduire certains des effets bénéfiques du sport.

On a longtemps cru que les radicaux libres contribuaient au processus du vieillissement, une des raisons qui fait que les gens se gavent parfois de suppléments alimentaires aux antioxydants tels que de la vitamine C ou E.

Cependant, d’autres études ont suggéré que prendre des antioxydants pouvait accélérer le décès par un mécanisme encore inconnu. Une possibilité est qu’ils interfèrent avec les effets bénéfiques du sport, en suggérant que les radicaux libres pourraient être utilisés par le corps pour empêcher les dommages cellulaires après l’exercice.

Pour étudier cette hypothèse, Michael Ristow de l’Université de Jena en Allemagne et ses collègues ont recruté 40 volontaires, et ont demandé à la moitié de prendre 1000 milligrammes de vitamine C et 400 unités internationales (IU) de vitamine E par jour, l’équivalent en quantité de certains suppléments vitaminiques vendus dans le commerce [1]. Ils leur ont aussi demandé de faire 85 minutes de sport par jour, cinq jours par semaine, pendant quatre semaines.

Des biopsies de muscles ont montré une augmentation en deux parties d’un marqueur de radicaux libres nommé TBARS (substances réagissant avec l’acide thiobarbiturique) chez les volontaires qui n’avaient pas pris d’antioxydants, mais il n’avait pas augmenté chez ceux qui avaient pris des antioxydants, suggérant qu’ils étaient effectivement nettoyés.

Bénéfices perdus

Le sport est bien connu pour avoir des effets bénéfiques sur la résistance à l’insuline, qui est une condition précurseur du diabète de type 2. Cependant, lorsque l’équipe de Ristow a mesuré les effets de l’exercice sur la sensibilité à l’insuline, elle n’a trouvé aucune augmentation chez les volontaires ayant pris des antioxydants, mais une augmentation significative chez ceux qui n’en avaient pas pris.

"Ces données sont pleinement conformes aux récents travaux sur les actions des dérivés réactifs de l’oxygène dans les cellules, bien que clairement en désaccord avec le concept populaire selon lequel les antioxydants alimentaires sont forcément bénéfiques" explique Malcom Jackson de l’Université de Liverpool, qui ne faisait pas partie de l’équipe de recherche.

En fait, dans ce cas, "les antioxydants bloquent les effets du sport sur la santé" ajoute Ristow, bien qu’il avertit que tous les suppléments vitaminiques ne contiennent pas de telles doses de vitamine C et E.

Ces doses sont aussi bien loin que ce qu’on avalerait en mangeant les quantités recommandées de fruits et légumes, qui semblent avoir un effet positif sur la santé, certainement parce qu’ils contiennent d’autres composés protecteurs. "Prendre des antioxydants ne peut pas du tout se substituer aux fruits et légumes" conclut-il.

Références :

[1] Antioxidants prevent health-promoting effects of physical exercise in humans. Proceedings of the National Academy of Sciences


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |