Accueil du site > Matériel > Les traqueurs d’activité sont inefficaces pour maigrir
Les traqueurs d’activité sont inefficaces pour maigrir

mercredi 21 septembre 2016

Une étude de l’Université de Pittsburgh montre que les appareils portables qui enregistrent l’activité physique ne sont pas des outils fiables pour maigrir ni pour maintenir le bénéfice d’une perte de poids. Cette étude a notamment analysé si l’utilisation régulière de ces traqueurs d’activité disponibles dans le commerce était efficace pour faire maigrir, mais surtout pour conserver le bénéfice de cette perte de poids [1].

À la conclusion d’une étude sur 24 mois, les chercheurs ont observé que l’utilisation d’un appareil portable, en association avec un programme comportemental pour maigrir, a eu pour résultat une perte de poids inférieure à ceux qui n’avaient suivi que le programme comportemental. En fait, les participants sans traqueurs d’activité physique ont affiché une perte de poids presque deux fois plus importante à la fin des 24 mois. Les participants qui utilisaient des appareils portables ont rapporté avoir maigri en moyenne de 3,5 kg, tandis que ceux qui avaient seulement suivi des conseils pour améliorer leur comportement et leur santé ont rapporté avoir perdu 6 kg.

À travers ces observations, les chercheurs ont conclu que les appareils qui enregistrent et qui donnent des informations en retour sur l’activité physique des individus n’apportaient aucun avantage sur les approches standards pour maigrir qui comprennent notamment des conseils comportementaux sur l’activité physique et sur l’alimentation. Ainsi, alors que ces appareils permettent un enregistrement facilité de l’activité physique et envoient même parfois des encouragements, ils pourraient ne pas augmenter ni améliorer l’adhésion aux principes de base d’un style de vie sain, qui est l’aspect le plus important de tout régime pour maigrir.

"Alors que l’utilisation d’appareils portables est devenue une méthode populaire pour enregistrer son activité physique – les pas faits chaque jour ou les calories brûlées pendant un entrainement – nos résultats montrent que le fait de les ajouter à du conseil comportemental pour maigrir, qui comprend de l’activité physique et une réduction des calories ingérées, n’améliore pas la perte de poids ni l’adhésion à l’activité physique. Ainsi, dans ce contexte, ces appareils ne devraient pas être considérés comme des outils fiables pour gérer son poids, et surtout pas à la place des conseils ni de l’activité physique et de l’alimentation," explique John Jakicic, l’auteur de la recherche.

Leur étude a suivi 470 individus âgés de 18 à 35 ans qui avaient un indice de masse corporelle (IMC) situé entre 25 et 39 au début de l’étude. Environ 77 % des participants étaient des femmes. Tous les participants devaient suivre un régime hypocalorique, faire l’activité physique qui leur était prescrite et ils suivaient des séances de conseils en groupe sur la santé et sur la nutrition. Toutes les semaines, ils participaient à des sessions de conseils sur la santé pendant les six premiers mois, qui étaient ensuite moins fréquentes durant les 18 mois suivants. Leur poids a été évalué à six mois d’intervalles pendant les 24 mois de l’étude.

Sur les six premiers mois de suivi, les participants étaient divisés en deux sous-groupes : un groupe qui suivait toujours les séances de conseils sur la santé sur une base mensuelle, et un autre qui recevait un traqueur portable pour enregistrer son alimentation et son activité physique. L’appareil multi-sensoriel utilisé dans le cadre de cette étude devait être porté sur le bras, et il délivrait des informations sur la dépense énergétique et l’activité physique.

Pendant les 18 mois qui ont suivi, les deux groupes ont affiché des améliorations importantes de la composition de leur corps, de leur condition physique, de leur activité physique et leur alimentation sans qu’il y ait de grandes différences entre les groupes. Cependant, ceux qui avaient reçu des conseils sur leur santé pendant l’étude ont perdu presque deux fois plus de poids que ceux qui portaient les appareils pour les trois quart d’entre eux.

"Les résultats de notre étude sont importants car les traitements efficaces sur le long terme sont nécessaires pour traiter cette épidémie d’obésité dans le monde Occidental," dit le chercheur. "Nous avons trouvé qu’il reste des questions en suspens à propos de l’efficacité des appareils portables et sur la façon de les utiliser au mieux afin de modifier l’activité physique et l’alimentation chez les adultes qui veulent maigrir."

Références :

[1] John M. Jakicic et al. Effect of Wearable Technology Combined With a Lifestyle Intervention on Long-term Weight LossThe IDEA Randomized Clinical Trial. JAMA, 2016.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |