Accueil du site > Matériel > Les vibrations sont-elles efficaces contre les courbatures ?
Les vibrations sont-elles efficaces contre les courbatures ?

dimanche 27 janvier 2013

Une étude affirme que les plateformes vibrantes sont capables d’atténuer les courbatures musculaires. Cependant, la qualité de cette étude laisse à désirer.

Cette étude, publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research [1], a cherché à savoir si les plateformes vibrantes représentaient un moyen efficace pour diminuer les courbatures musculaires qui apparaissent après un exercice physique intense ou prolongé. Vingt volontaires ont fait des exercices physiques et sportifs afin d’être courbaturés, puis la moitié d’entre eux est passée sur une plaque vibrante pendant 10 minutes, tandis que l’autre moitié a seulement marché pendant 10 minutes. Sur les quatre jours qui ont suivi, ils sont repassés chaque jour pendant 10 minutes sur la plateforme vibrante, et à chaque fois leur niveau de douleur et de courbature était évalué avant et après le passage sur la plateforme, ainsi que leur souplesse et leur puissance.

Voici le graphique affichant l’évaluation des niveaux de courbatures :

Regardons-le avec soin, en essayant de savoir quelles conclusions il est possible d’en tirer. La ligne noire foncée est le groupe qui est passé sur la plateforme vibrante, la ligne plus claire est le groupe contrôle. Pre2 est la mesure des courbatures juste avant les vibrations (ou pas) le deuxième jour, Po2 est la mesure juste après les vibrations (ou pas).

Voici ce qu’on peut en conclure : à aucun moment sur la durée totale de l’expérience le groupe qui est passé sur la plaque vibrante n’a vécu moins de courbatures que le groupe contrôle, même s’ils ont commencé exactement au même niveau de courbatures après l’exercice initial source de douleurs. Ainsi, il y a deux options : soit les vibrations font empirer les courbatures, soit la différence est aléatoire et les deux groupes sont identiques si l’on prend en compte les évidences statistiques.

Heureusement pour les chercheurs, la seconde option s’est avérée être la vraie : il n’y avait pas de différence statistique dans la mesure des courbatures, de la souplesse ou de la puissance, à aucun moment pendant l’expérience. Ainsi, nous n’avons rien. Pourtant la conclusion de cette étude est que "ces résultats suggèrent que les vibrations des plateformes vibrantes sont aussi efficaces que l’exercice léger pour ce qui est de réduire les courbatures. Les vibrations pourraient donc être utilisées comme option pour la récupération en plus des méthodes habituelles".

La conclusion est identique à celle qui dirait qu’on peut faire du jus de citron à condition qu’on nous donne des citrons ! L’intervention sur la plaque vibrante n’a pas produit d’effet par rapport au groupe contrôle (et peut même avoir fait empirer les choses si l’on en juge par le graphique), ainsi les auteurs en concluent que les gens devraient l’utiliser parce qu’elle produit le même effet placébo qu’un groupe de contrôle inerte !

Pour être honnête, ils avançaient timidement que de "l’exercice léger" (car le groupe contrôle marchait pendant 10 minutes à environ 5 km/h) était une méthode efficace contre les courbatures.

"Marcher contribue à produire des contractions musculaires continues, ce qui semble réduire la perception des courbatures par les mécanismes suggérés par Hough [2] tels que le retrait des déchets via l’augmentation de l’afflux sanguin, accompagné par une augmentation de la libération des endorphines".

Alors que la théorie selon laquelle "le retrait des déchets" réduirait les courbatures musculaires a été abandonnée par la plupart des chercheurs de nos jours, ils font référence à un article de Hough publié dans l’American Journal of Physiology de … 1902 !

En fait, cette étude a certainement dû prendre du temps, exiger des efforts et couter de l’argent, raison pour laquelle les auteurs ont sans doute voulu à tout prix qu’il en ressorte quelque-chose de positif. Car si les conclusions avaient reflété ce que les résultats ont donné, il n’y avait strictement rien à dire sur l’efficacité des plaques vibrantes contre les courbatures, et cette étude n’aurait certainement jamais été publiée.

Pourtant, même des résultats négatifs sont intéressants à lire, surtout quand il s’agit de matériels vendus une fortune (non justifiée) comme les plateformes vibrantes, dont l’utilité est hautement douteuse dans le monde du sport. À moins que comme souvent, les auteurs, qui ont pourtant déclaré n’avoir aucun conflit d’intérêt dans cette étude, désiraient confirmer leurs croyances ou ont été victimes d’un biais de confirmation ?

Références :

[1] Effect of Whole Body Vibration on Delayed Onset Muscular Soreness, Flexibility, and Power. Wheeler AA, Jacobson BH. J Strength Cond Res. 2012.

[2] Hough T. (1902), Ergographic studies in muscular soreness. American Journal of Physiology, 7:76–92.


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |