Accueil du site > Nutrition > Manger le soir ne fait pas plus grossir
Manger le soir ne fait pas plus grossir

lundi 2 mai 2016

Des chercheurs du King’s College de Londres n’ont pas trouvé de lien entre le fait de manger le soir après 20h00 et la prise de poids chez les enfants, article publié dans le British Journal of Nutrition [1].

Des éléments de preuve précédents suggéraient que l’heure du repas pouvait avoir un impact important sur les rythmes circadiens (i.e. l’horloge interne quotidienne du corps) et de ce fait sur les processus métaboliques à l’intérieur du corps, ce qui conduirait potentiellement à une augmentation du risque de prendre du poids, d’être en surcharge pondérale ou obèse. Cependant, les preuves venant d’études sur des enfants étaient relativement limitées, ainsi des chercheurs du King’s College ont cherché à établir si l’heure du repas du soir des enfants était vraiment associée à l’obésité.

Dans leur étude, les chercheurs ont examiné les habitudes alimentaires de 1620 enfants – 768 âgés de 4 à 10 ans et 852 âgés de 11 à 18 ans – tirées des données provenant de l’étude Anglaise National Diet and Nutrition Survey Rolling Programme collectées entre 2008 et 2012. Cette enquête nationale a rassemblé des informations annuelles provenant d’agendas alimentaires dans lesquels les enfants et les parents enregistraient leur alimentation quotidienne ainsi que leurs heures de repas et de grignotages sur une période de quatre jours. L’étude a également collecté les mesures de poids et de taille qui ont été utilisées pour calculer l’IMC des enfants.

Les analyses statistiques des données ont montré qu’il n’y avait pas plus de risque de devenir obèse ni en surpoids pour ceux qui mangeaient entre 20h00 et 22h00 par rapport à ceux qui mangeaient entre 14h00 et 20h00 pour quelque groupe d’âge qui soit.

L’auteur de l’étude, le Dr Gerda Pot, déclare que "les résultats de l’étude sont surprenants, car nous nous attendions à trouver une association entre le fait de manger tard le soir et le risque de grossir davantage, mais nous avons en fait trouvé que ce n’était pas le cas. Ceci pourrait cependant être dû au faible nombre d’enfants qui dinaient le soir après 20h00 dans cette cohorte de sujets."

L’étude n’a pas non plus trouvé de différences significatives dans la moyenne des apports quotidiens de calories entre ceux qui mangeaient avant 20h00 et ceux qui mangeaient plus tard, sinon un petit nombre de variations statistiquement significatives dans la consommation journalière de nutriments.

La proportion quotidienne de protéines consommées était plus élevée chez les garçons de 4 à 10 ans qui mangeaient plus tard. Pour les filles de 11 à 18 ans, il y avait une différence dans la consommation de glucides avec celles qui mangeaient plus tard, ces dernières mangeaient moins de glucides tous les jours. Cependant, ces différences ne permettent pas de tirer des conclusions plus larges sur la qualité de leur alimentation.

Les limites de cette étude peuvent venir d’oublis dans les comptes-rendus de la consommation alimentaire ou d’un mauvais compte-rendu rapporté dans les agendas alimentaires. Les auteurs n’ont pas examiné les facteurs confondants comme le fait de sauter le petit-déjeuner, ni les niveaux d’activité physique ou encore la durée du sommeil.

Références :

[1] The timing of the evening meal : how is this associated with weight status in UK children ? Coulthard & Pot. British Journal of Nutrition.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |