Accueil du site > Santé > Mariage et espérance de vie
Mariage et espérance de vie

samedi 15 mai 2010

Le mariage est plus bénéfique aux hommes qu’aux femmes, du moins pour ceux qui veulent vivre longtemps. Des études antérieures avaient montré que les hommes avec des femmes plus jeunes vivaient plus longtemps. Alors qu’il a été longtemps supposé que les femmes avec des maris plus jeunes vivaient aussi plus longtemps, dans une nouvelle étude, Sven Drefahl du Max Planck Institute pour la Recherche Démographique (MPIDR) de Rostock en Allemagne, a montré que ce n’était pas le cas. Au lieu de cela, plus la différence d’âge est importante avec l’époux, et plus l’espérance de vie de la femme est courte. C’est toujours vrai indépendamment du fait que la femme soit plus jeune ou plus vieille que son époux.

Par rapport à l’espérance de vie, choisir une femme est très simple pour un homme : plus elle est jeune et mieux c’est. Le risque de mortalité d’un mari qui est de sept à huit ans plus vieux que sa femme est réduit de 11% comparé aux couples où les deux partenaires sont du même âge. A l’inverse, un homme décède plus tôt quand il est plus jeune que son épouse.

Pendant des années, les chercheurs pensaient que cette idée était également vraie pour les deux sexes. Ils supposaient qu’un effet nommé "la sélection par la santé" était à l’oeuvre ; ceux qui choisissaient des partenaires plus jeunes sont capables de le faire parce qu’ils sont en meilleure santé, et ont déjà de ce fait une espérance de vie plus grande. On pensait aussi qu’une épouse plus jeune avait un effet psychologique et social positif sur son partenaire plus âgé, et que cela pouvait être plus attentionné dans ses vieux jours, l’aidant ainsi à allonger la vie du partenaire.

"Ces théories doivent maintenant être reconsidérées" dit Sven Drefahl du MPIDR. "Il apparait que les raisons de ces différences de mortalité dues aux différences d’âge des épouses demeurent obscure." Utilisant les données de presque deux millions de couples Danois, Drefahl a été en mesure d’éliminer les raccourcis statistiques des recherches précédentes, et a montré que le meilleur choix, pour une femme, était de se marier avec un homme exactement du même âge qu’elle ; un mari plus vieux raccourcissait sa vie, et un plus jeune encore plus (cf. graphique)

Selon l’étude de Drefahl, publiée dans le journal Demography, les femmes qui épousent un partenaire de sept à neuf ans leur cadet augmentent leur risque de mortalité de 20%. En conséquence, "la sélection par la santé" ne peut être vraie pour les femmes ; des femmes en bonne santé ne courent apparemment pas après les jeunes hommes.

Tandis que plusieurs études sur la sélection des partenaires montrent que les femmes préfèrent les hommes du même âge qu’elles, la plupart d’entre elles finissent avec un mari plus vieux. Aux États-Unis, un fiancée est en moyenne plus vieux que sa promise de 2,3 années. "Ce n’est pas que les femmes ne peuvent pas trouver de partenaires plus jeunes ; c’est que la majorité ne le veut tout simplement pas" explique Sven Drefahl.

Il est aussi douteux que les femmes les plus âgées tirent un bénéfice psychologique et social d’un époux plus jeune. Cet effet semble seulement marcher pour les hommes. "En moyenne, les hommes ont moins de contacts sociaux, et des contacts de moindre qualité que les femmes" dit Drefahl. Ainsi, contrairement aux bénéfices d’une femme plus jeune, un mari plus jeune n’aidera pas à allonger l’espérance de vie de son épouse plus âgée en prenant soin d’elle, en allant marcher avec elle et en profitant de sa retraite ensemble. Elle a déjà des amis pour ça, l’homme plus vieux, lui, n’en a pas.

Ceci signifie que les femmes ne bénéficient pas d’avoir un partenaire plus jeune, mais pourquoi cela raccourcit-il leur vie ? "L’une des explications possibles est que les couples avec des maris plus jeunes violent les normes sociales et de ce fait souffrent de sanctions sociales" dit Sven Drefahl. Étant donné qu’épouser un homme plus jeune s’éloigne de ce qui est considéré comme "normal", ces couples pourraient être considérés comme des "intrus", et recevoir moins de soutien social. Ceci pourrait résulter en une vie moins joyeuse et plus stressante, une santé réduite et finalement augmenter la mortalité.

Alors que l’étude MPIDR montre que le mariage désavantage la plupart des femmes quand elles ne sont pas du même âge que leur moitié, il n’est pas vrai que le mariage est en général défavorable. Être marié augmente l’espérance de vie à la fois des femmes et des hommes comparés à ceux qui ne le sont pas. Les femmes sont aussi en général mieux loties que les hommes, dans le monde, leur espérance de vie dépasse celle des hommes de quelques années.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |