Accueil du site > Santé > Même sans coups de soleil, le bronzage en cabines augmente le risque de (...)
Même sans coups de soleil, le bronzage en cabines augmente le risque de mélanomes

vendredi 30 mai 2014

Les adeptes du bronzage vont souvent se faire bronzer en cabine en croyant que cela va les empêcher de brûler contrairement au soleil extérieur, et donc qu’ils éviteront les complications résultant des coups de soleil. Pourtant, une étude publiée dans le Journal of the National Cancer Institute [1] montre que le bronzage en cabines UV augmente le risque de développer un mélanome, même si une personne n’a jamais eu de coups de soleil que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur.

Pour tester l’hypothèse selon laquelle le bronzage en cabines sans coups de soleil empêche les brûlures et le cancer de la peau qui s’ensuit, des chercheurs du département de dermatologie du Masonic Cancer Center de l’Université du Minnesota ont utilisé les données provenant d’études sur le bronzage en cabine et le risque de mélanome. Les chercheurs avaient à leur disposition des informations détaillées sur le bronzage en cabine et sur l’exposition des participants au soleil, et ils ont exclu tous ceux qui avaient eu des coups de soleil pendant leur passage en cabine de bronzage.

Un total de 1167 patients atteints de mélanomes a été comparé à 1101 sujets de contrôle classés par sexe et par âge. Tous les participants ont complété un questionnaire et ont été interrogés. Dans leurs analyses les chercheurs ont pris en compte tous les facteurs sociodémographiques (comme l’âge, le sexe, les revenus ou encore la formation), les yeux, les cheveux, la couleur de la peau, le nombre de taches de rousseur et de grains de beauté, le passé familial de mélanomes, le temps passé sous le soleil et l’utilisation de crème solaire.

Les chercheurs ont découvert que les patients qui avaient un mélanome et qui avaient rapporté n’avoir jamais eu de coups de soleil, étaient presque quatre fois plus susceptibles d’être des adeptes du bronzage en cabines que les autres participants. En outre, les patients atteints de mélanome sans aucun coup de soleil ont rapporté avoir commencé à fréquenter les cabines de bronzage à des âges plus jeunes, et pendant plus d’années que les autres patients qui avaient eu des coups de soleil, ce qui montre qu’une exposition totale plus importante et plus longue contribue à ces conclusions.

Les chercheurs de conclure que leurs résultats démontrent que le bronzage en cabine, même s’il est utilisé de façon à ne pas souffrir de coups de soleil, est un facteur de risque important pour les mélanomes.

Références :

[1] Rachel Isaksson Vogel, Rehana L. Ahmed, Heather H. Nelson, Marianne Berwick, Martin A. Weinstock, DeAnn Lazovich. Exposure to Indoor Tanning Without Burning and Melanoma Risk by Sunburn History. JNCI J Natl Cancer Inst. (2014) 106 (6) : dju112.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |