Accueil du site > Psychologie > Même un petit peu d’exercice améliore l’image de soi.
Même un petit peu d’exercice améliore l’image de soi.

jeudi 8 octobre 2009

Vous voulez vous sentir mieux dans votre peau ? Levez-vous de votre canapé et faites un petit peu de sport. Vous n’aurez même pas à vous y mettre trop violemment.

Une étude de l’Université de Floride a établi que le simple fait de faire de l’exercice, sans pour autant être en super forme, pouvait vous convaincre que votre physique était meilleur.

Les individus qui ne font pas d’entraînements importants pour perdre du gras, gagner de la force ou stimuler leur niveau de forme cardiovasculaire, se sentent pourtant aussi bien dans leur peau que leurs collègues plus athlétiques, explique Heather Hausenblas, psychologue du sport, dont l’étude a été publiée dans le Journal of Health Psychology [1].

"Vous pourriez penser que si vous êtes de plus en plus en forme physique, vous pourriez vivre des améliorations plus importantes en terme d’image de votre corps, mais ce n’est pas ce que nous avons trouvé" dit-elle. "Il se pourrait que les exigences pour tirer des bénéfices psychologiques du sport, y compris ceux relatifs à l’image de son corps, diffèrent substantiellement des bénéfices physiques réels."

L’étude d’Hausenblas et d’Anna Campbell est la première à avoir analysé systématiquement les effets largement répandus de l’exercice sur l’image de son corps, en examinant toutes les études sur le sujet jusque juin 2008. A partir de 57 publications, les chercheurs ont trouvé que le sport améliorait la façon qu’ont les gens de percevoir leur corps, sans tenir compte des bénéfices physiques réels, mais les résultats différaient.

L’image négative du corps s’est accrue dans pratiquement les mêmes proportions que l’épidémie d’obésité ces vingt dernières années, avec 60% des adultes déclarant qu’ils n’aimaient pas leur corps, dit Hausenblas.

Ces mêmes individus dépensent des millions d’euros dans des produits prétendument utiles pour changer la taille et la forme de leur corps, comme des pilules et autres procédures cosmétiques.

"L’insatisfaction corporelle est un immense problème dans notre société, et elle est associée à toutes sortes de comportements négatifs comme les régimes yo-yo, le tabagisme, la prise de stéroïdes et la chirurgie plastique" dit-elle. "Elle affecte les hommes et les femmes de tous âges, commençant avec les enfants, déclarant déjà qu’ils n’aiment pas leur corps."

Les avantages psychologiques du sport ont été moins bien explorés, comme la réduction de la dépression ou la confiance dans l’image de son propre corps, comparés aux bénéfices physiques souvent étudiés et déjà bien compris.

L’étude n’a pas trouvé de différence dans l’amélioration de l’image de son corps entre les gens qui respectent les recommandations en terme d’exercice, en faisant au moins 30 minutes d’exercice par jour, cinq jours par semaine, et ceux qui n’en faisaient pas, dit Hausenblas. Les recommandations sont considérées comme étant le minimum d’exercice nécessaire pour tirer des bénéfices pour la santé de l’activité physique.

"On aurait pu penser que les personnes qui font cette quantité d’exercice se sentiraient mieux dans leur corps que ceux qui n’en font pas autant" dit-elle.

Dans d’autres résultats, l’étude a montré des bénéfices légèrement plus importants en terme d’amélioration de l’image de son physique chez les femmes que chez les hommes.

"Nous pensions que le fossé serait beaucoup plus important, mais ce qui pourrait jouer est l’augmentation des problèmes d’image corporelle parmi les hommes" dit-elle. "Nous voyons plus de portraits médiatiques du physique idéal chez les hommes que l’on en a vu chez les femmes dans le passé."

L’âge présente une autre différence, avec les individus les plus vieux plus susceptibles de rapporter des images de leur corps plus élevées grâce à l’exercice, dit Hausenblas. La différence pourrait s’expliquer par l’ancienne génération qui se préoccupe davantage de son image corporelle que les jeunes, qui tendent à faire plus de sport, dit-elle.

L’étude a trouvé que tandis que la fréquence du sport importait pour stimuler les perceptions que l’on a de son corps, il n’y avait pas de différence dans la durée, l’intensité ou le type d’exercice.

"Les personnes qui disent avoir une importante insatisfaction de leur corps tendent à faire le moins d’exercice, ainsi nous voulions aller plus loin et voir si l’exercice améliorait l’image que les gens ont de leur physique" ajoute-t-elle.

Kathleen Ginis, professeur de kinésiologie à l’Université de l’Ontario au Canada, loue cette recherche. "C’est une étude importante, car elle montre que faire virtuellement tout type d’exercice, sur une base régulière, peut aider les gens à mieux se sentir dans leur corps" dit-elle. "Avec un si large segment de population insatisfait de son physique, il est encourageant de voir que même de courtes sessions, mais fréquentes, d’exercices de faible intensité pouvaient améliorer l’image que l’on a de son corps."

Références :

[1] Effects of Exercise Interventions on Body Image : A Meta-analysis. Journal of Health Psychology, Sep 2009 ; vol. 14 : pp. 780 - 793.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


1 Message


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |