Accueil du site > Physiologie > Moins dormir réduit la perte de graisse
Moins dormir réduit la perte de graisse

jeudi 7 octobre 2010

Selon une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine [1], le fait de réduire son temps de sommeil diminue les bénéfices d’un régime.

Lorsque les individus au régime de cette étude passaient une nuit complète de sommeil, ils perdaient la même quantité de poids que quand ils dormaient mois. Quand les participants au régime avaient suffisamment de sommeil, plus de la moitié du poids qu’ils avaient perdu était de la graisse. Quand ils réduisaient leur temps de sommeil, seulement un quart de leur perte de poids venait de la graisse.

Ils avaient plus faim aussi. Quand le sommeil était réduit, les personnes qui étaient au régimeproduisaient des niveaux de ghréline plus importants, une hormone qui provoque la faim et réduit la dépense énergétique.

"Si votre objectif est de perdre de la graisse, le fait de réduire votre temps de sommeil c’est comme mettre des bâtons dans les roues de votre vélo" dit le directeur de l’étude, le Dr Plamen Penev de l’Université de Chicago. "Réduire le sommeil, un comportement très fréquent dans notre société moderne, semble compromettre les efforts visant à perdre du gras via un régime. Dans notre étude, cela réduisait la perte de graisse de 55% !"

L’étude a été réalisée à l’Université de Chicago, elle a suivi 10 volontaires en bonne santé et en surpoids, âgés entre 35 et 49 ans, avec un indice de masse corporelle allant de 25, considéré comme en surpoids, jusque 32 qui est considéré comme obèse. Les participants devaient suivre un régime équilibré et personnalisé, avec une quantité de calories à ingérer limitée à 90% de ce dont chaque personne a besoin pour conserver son poids sans faire de sport.

Chaque participant a été étudié deux fois : une fois pendant 14 jours en laboratoire avec une période de 8,5 heures de sommeil, et une fois pendant 14 jours avec seulement 5,5 heures de sommeil. Ils ont passé leur temps d’éveil soit à la maison, au travail ou à des activités de loisir.

Pendant les deux semaines de la phase de 8,5 heures de sommeil, les volontaires dormaient en moyenne 7 heures et 25 minutes chaque nuit. Dans la phase des 5,5 heures de sommeil, ils dormaient une moyenne de 5 heures et 14 minutes, et plus ou moins deux heures. Le nombre de calories qu’ils consommaient, environ 1450 par jour, restait toujours le même.

Les volontaires ont perdu une moyenne de 3,5 kg durant la période de 14 jours. Pendant les semaines avec une quantité convenable de sommeil, ils ont perdu 1,6 kg de graisse et 1,9 de masse maigre, principalement des protéines. Pendant les semaines de court sommeil, les participants ont perdu une moyenne de 0,8 kg de graisse et 2,7 kg de masse maigre.

Le fait d’avoir un bon sommeil aidait aussi à contrôler la faim des participants au régime. Les niveaux moyens de ghréline ne variaient pas quand les sujets à la diète passaient 8,5 heures au lit. Quand ils ne restaient que 5,5 heures au lit, leurs niveaux de ghréline grimpaient sur deux semaines de 75 ng/L à 84 ng/L.

Des niveaux de ghréline plus élevés ont montré "réduire la dépense énergétique, stimuler la faim et la consommation de nourriture, favoriser la rétention de la graisse et augmenter la production de glucose hépatique pour soutenir la disponibilité de carburant aux tissus qui dépendent du glucose" notent les auteurs. "Dans notre expérience, la restriction de sommeil était accompagnée par des modèles identiques à ceux de l’augmentation de la faim, et de la réduction de l’oxydation de la graisse."

Les circonstances fermement contrôlées de cette étude pourraient en réalité avoir masqué certains des bénéfices du sommeil pour les gens au régime. Les sujets de l’étude n’avaient pas accès aux calories supplémentaires. Cela pourrait les avoir aidé à "respecter leurs plans de repas hypocaloriques, malgré l’augmentation de la faim en présence de la restriction de sommeil" disent les chercheurs.

Le message pour tous ceux qui essayent de perdre du poids est clair. "Pour la première fois, nos avons des preuves établissant que la quantité de sommeil fait une grande différence sur les résultats d’un régime. On ne peut ignorer la façon dont on dort quand on suit un régime. Avoir un sommeil correct augmente les effets bénéfiques d’un régime. Ne pas dormir assez pourrait faire échouer les effets désirés" concluent les chercheurs.

Références :

[1] Insufficient Sleep Undermines Dietary Efforts to Reduce Adiposity. Arlet V. Nedeltcheva, Jennifer M. Kilkus, Jacqueline Imperial, Dale A. Schoeller, Plamen D. Penev. Ann Intern Med Oct 5, 2010 153:435-441.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2016 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |