Accueil du site > Psychologie > Pas de temps pour le sport ! Mauvaise excuse…
Pas de temps pour le sport ! Mauvaise excuse…

dimanche 15 novembre 2009

Une étude publiée dans le Journal of Physiology [1] a montré que des explosions de sport très intenses mais courtes, de quelques minutes seulement par jour, pouvaient produire les mêmes résultats qu’un entraînement traditionnel d’endurance.

"Les résultats les plus frappants de notre étude étaient les améliorations remarquables de la santé musculaire et des performances induites par ces deux stratégies d’entraînement si différentes" explique Martin Gibala, professeur associé de kinésiologie à l’Université McMaster.

L’équipe de Gibala a fait les gros titres en 2007, quand ils avaient suggéré que quelques minutes d’exercice très intensif pouvaient être aussi efficace qu’une heure d’activité modérée. Cependant, leurs travaux précédents ne comparaient pas directement le sprint contre l’entraînement d’endurance.

La dernière étude a été conduite sur 16 étudiants qui ont réalisé six séances d’entraînement sur deux semaines. Huit sujets ont réalisé des performances entre quatre et six sessions de 30 secondes très intensives de cyclisme, séparées par 4 minutes de récupération pendant chaque séance d’entraînement. Les huit autres sujets ont réalisé des entraînements de 90-120 minutes de cyclisme continu d’intensité modérée chaque jour.

Le temps d’entraînement total, comprenant la récupération, était de 2,5 heures dans le groupe de sprint, tandis que le groupe endurance a exécuté un total de 10,5 heures d’exercice total sur deux semaines. Malgré la différence marquée en volume d’entraînement, les deux groupes ont montré des améliorations identiques dans leurs performances sportives et les paramètres musculaires associés à la résistance à la fatigue.

"Notre étude démontre que des exercices basés sur des intervalles est une stratégie d’entraînement très efficace en temps" dit Gibala. "Ce type d’entraînement est très exigeant et nécessite un haut niveau de motivation. Cependant, ces courtes explosions d’activité et d’intense exercice pourraient être une option efficace pour tous ceux qui déclarent ’manquer de temps’ comme excuse pour ne pas pouvoir être en bonne forme physique."

Références :

[1] Brief intense interval exercise activates AMPK and p38 MAPK signaling and increases the expression of PGC-1 in human skeletal muscle. J Appl Physiol, Mar 2009 ; 106 : 929 - 934.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |