Accueil du site > Santé > Pas plus de risque de malaise pour les sportifs quadragénaires que pour les (...)
Pas plus de risque de malaise pour les sportifs quadragénaires que pour les autres

samedi 11 avril 2015

Les athlètes ont un faible risque d’avoir un arrêt cardiaque soudain pendant qu’ils font du sport, et ceux pour lesquels cela arrive ont une chance plus importante de survivre à cette condition souvent fatale.

"Comme il y a beaucoup d’attention portée par les médias aux sportifs qui ont un arrêt cardiaque soudain pendant qu’ils font du sport ou pendant une compétition, nous voulions nous assurer que les gens savaient que les bénéfices liés à l’exercice physique dépassaient, et de loin, le risque d’avoir un arrêt cardiaque," dit l’un des auteurs de l’étude, le Dr Chugh. "Même pour les hommes dans la quarantaine, qui sont les plus susceptibles de vivre des troubles du rythme cardiaque, les risques sont très faibles."

Bien que "arrêt cardiaque soudain" et "crise cardiaque" soient souvent utilisés de manière interchangeable, ces deux expressions ne sont pas synonymes. Contrairement aux crises cardiaques (infarctus du myocarde), qui sont typiquement causées par des artères coronaires bouchées qui réduisent l’afflux de sang en direction du cœur, l’arrêt cardiaque subit est le résultat d’un défaut de l’activité électrique du cœur. Les patients peuvent avoir peu ou pas d’alerte, et le trouble cause habituellement instantanément le décès.

Dans leur étude publiée dans le journal Circulation [1], les chercheurs ont étudié 1247 personnes âgées de 35 à 65 ans qui avaient eu un arrêt cardiaque soudain entre 2002 et 2013.
- Seuls 5 %, ou 63 personnes, avaient eu un arrêt cardiaque soudain pendant qu’ils pratiquaient une activité sportive.
- 87 % de ceux qui avaient eu un arrêt cardiaque pendant qu’ils faisaient du sport ont eu une réanimation cardio-respiratoire.
- 53 % des patients qui ont eu un arrêt cardiaque alors qu’ils ne faisaient pas de sport ont eu une réanimation cardio-respiratoire.
- Le taux de survie de 23 % était beaucoup plus élevé chez ceux qui ont vécu un arrêt cardiaque pendant qu’ils faisaient du sport, comparés au 13 % chez ceux qui pratiquaient une autre activité que du sport.
- Les hommes étaient sept fois plus susceptibles que les femmes de vivre un arrêt cardiaque soudain en faisant du sport.

"La probabilité de survivre à un arrêt cardiaque soudain est meilleur si l’épisode survient pendant qu’on fait du sport, probablement parce qu’il y a souvent plus de monde autour pour faire un massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours," explique Chugh. Ce que montre cette étude, c’est que la plupart des athlètes quadragénaires n’ont pas besoin d’avoir peur des arrêts cardiaques pendant qu’ils s’entrainent," dit le chercheur. "Quand la population vieillit, il est important de savoir que les gens les plus âgés peuvent faire de l’exercice physique sans se soucier de provoquer un trouble du rythme cardiaque."

Références :

[1] Eloi Marijon ; Audrey Uy-Evanado ; Kyndaron Reinier ; Carmen Teodorescu ; Kumar Narayanan ; Xavier Jouven ; Karen Gunson ; Jonathan Jui ; Sumeet Chugh. Sudden Cardiac Arrest During Sports Activity in Middle Age. Circulation, 2015.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |