Accueil du site > Techniques > Perdre du gras tout en prenant du muscle
Perdre du gras tout en prenant du muscle

vendredi 29 janvier 2016

Les scientifiques se rapprochent du Saint Graal du régime et de l’exercice physique.

Des chercheurs de l’Université McMaster ont découvert de nouvelles preuves dans la quête de l’insaisissable objectif visant à prendre du muscle tout en perdant de la graisse, débat sans fin pour tous ceux qui veulent gérer leur poids, contrôler leur consommation de calories et équilibrer leurs apports en protéines [1].

Les scientifiques ont trouvé qu’il était possible d’atteindre ces deux objectifs en même temps, et rapidement, bien que ce ne soit pas aussi facile que ce que les vendeurs de recettes miracles voudraient faire croire au public. Pour cette étude, 40 jeunes hommes ont réalisé un mois d’un entrainement difficile tout en réduisant leurs apports énergétiques provenant de l’alimentation de 40 % de ce qu’ils auraient normalement besoin.

"C’était quelque-chose d’éreintant," explique le professeur Stuart Phillips de l’Université McMaster et auteur de l’étude. "Ces gars étaient dans une condition physique moyenne, mais cela faisait partie du plan. Nous voulions voir à quelle vitesse ils retrouveraient une bonne condition physique : en perdant leur graisse, mais tout en conservant leur muscle et en améliorant leur force et leur forme," dit-il.

Les chercheurs ont séparé les sujets en deux groupes. Les deux groupes ont suivi une alimentation réduite en calories, mais l’un des groupes consommait plus de protéines que l’autre. Le groupe qui mangeait le plus de protéines a gagné plus de muscles, environ 1,2 kg, bien qu’il ne consommait pas assez d’énergie, alors que le groupe qui consommait le moins de protéines n’a pas pris de muscle.

Le groupe de participants qui consommait le moins de protéines a au moins eu la consolation de ne pas perdre de muscle, ce qui est habituellement une conséquence prévisible lorsqu’on diminue fortement les calories ingérées sans faire de sport, expliquent les chercheurs. "L’exercice physique, et surtout la musculation, envoie un signal aux muscles qui restent en l’état même si vous avez un important déficit de calories," dit Phillips.

Les chercheurs étaient cependant étonnés car le groupe qui mangeaient beaucoup de protéines a aussi perdu le plus de graisse corporelle. "Nous nous attendions naturellement à ce que les muscles ne fondent pas," dit Phillips, "mais nous avons été surpris de voir toute la quantité de graisse qui a été éliminée dans le groupe qui consommait le plus de protéines."

Les résultats ont montré que le groupe qui mangeait le plus de protéines a perdu environ 5 kg, et que le groupe qui mangeait peu de protéines a perdu seulement 3,60 kg. Tous les participants, notamment grâce à leur routine d’entrainement de six jours par semaine, sont devenus plus forts, en meilleure condition physique et ils avaient amélioré leur forme.

Cependant les chercheurs préviennent que ce type de régime et de rythme d’entrainement n’est pas fait pour tout le monde. "Nous avons conçu ce programme pour des jeunes hommes en surpoids, pour qu’ils soient en meilleure forme, plus forts et pour perdre rapidement du poids ; mais nous ne savons pas si ce type de programme marcherait aussi pour des jeunes femmes. C’est un programme difficile et qui n’est pas tenable dans le temps, ni pour ceux qui cherchent une solution rapide et facile," dit le chercheur. "Nous avons contrôlé leur alimentation, nous avons supervisé leurs exercices physiques et nous avons vraiment suivi ces gars scientifiquement pendant quatre semaines."

L’équipe envisage maintenant de réaliser une étude sur des femmes en explorant une approche différente qui pourrait être un peu plus facile et plus supportable.

Références :

[1] Thomas M Longland, Sara Y Oikawa, Cameron J Mitchell, Michaela C Devries, Stuart M Phillips. Higher compared with lower dietary protein during an energy deficit combined with intense exercise promotes greater lean mass gain and fat mass loss : a randomized trial. American Journal of Clinical Nutrition, 2016.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |