Accueil du site > Santé > Pourquoi perdre un être cher peut être fatal ?
Pourquoi perdre un être cher peut être fatal ?

samedi 26 juin 2010

Pourquoi certaines veuves ou veufs suivent rapidement leur époux défunt dans la tombe ? Il semble que le susnommé effet du "statut du veuvage" puisse être causé par les effets combinés du stress et des modifications associées à l’âge dans le système immunitaire.

Des études précédentes ont découvert que parmi les hommes et femmes âgés, le risque de décéder dans les trois mois suivant le décès du conjoint augmente entre 30 et 90%. Il a été suggéré que cela pourrait être lié aux changements dans le système immunitaire, la cause exacte restant inconnue.

Une recherche a cependant identifié certains de ces changements, et a montré qu’une augmentation des niveaux de cortisol, causée par des événements stressants comme le deuil, faisait empirer la situation.

Le sulfate déhydroépiandrostérone, ou DHEAS, est mieux connu comme intermédiaire des hormones sexuelles comme la testostérone et l’œstrogène, pourtant il a aussi un rôle dans le système immunitaire.

Alors que le cortisol réduit les réponses immunitaires, le DHEAS les stimule. Les niveaux de DHEAS atteignent habituellement leur pic et commencent à décliner quand les gens sont dans la trentaine.

Janet Lord, immunologue à l’Université de Birmingham au Royaume-Uni, avait découvert que les individus au-delà de 66 ans qui avaient eu une fracture de la hanche, avaient plus de cortisol dans le sang que les mêmes individus sans fracture. Ceux avec les plus grandes disparités étaient plus susceptibles de développer des infections bactériennes, et l’équipe de Lord a montré que chez ces personnes, les globules blancs appelés les neutrophiles, qui sont en première ligne de défense contre les bactéries pathogènes, étaient moins puissants [1]

Quand ils ont activés, les neutrophiles libèrent un ensemble de molécules toxiques qui tuent les pathogènes. Mais l’équipe de Lord a démontré que la présence de DHEAS poussaient les neutrophiles à produire un de leurs composés le plus létal, le superoxyde [2]

Dans une étude, Lord a analysé les veuves et veufs âgés entre 65 ans et plus qui avaient été en deuil durant les deux mois précédents. Les résultats préliminaires suggèrent qu’ils ont des ratios de cortisol sur DHEAS plus élevés, et une fonction neutrophile plus basse que les gens qui n’ont pas perdu leur partenaire récemment. "Quand votre cortisol est élevé, quand vous êtes dans une situation de stress, c’est alors que le manque de DHEAS sera important" dit-elle. L’équipe de Lord envisage de donner des suppléments d’un élément chimique proche du DHEAS à des personnes pendant trois mois après leur fracture de la hanche pour voir si cela améliore la fonction neutrophile.

Peter Hornsby, de l’Université de San Antonio, déclare que ces travaux représentent la preuve "la plus claire et propre" que le DHEAS peut avoir un effet direct sur le système immunitaire. Cependant, il faut maintenant prouver que sa chute avec l’âge compromet le système immunitaire, même en situation de stress.


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |