Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Prendre des vitamines ne réduit pas le risque de problèmes cardiovasculaires
Prendre des vitamines ne réduit pas le risque de problèmes cardiovasculaires

mardi 6 novembre 2012

Dans une étude publiée dans le JAMA [1], sur presque 15000 médecins âgés entre 40 et 50 ans ou plus, le fait d’avaler des pilules multivitaminées pendant plus de 10 ans tout en étant suivi, n’a pas eu pour résultat de réduire les accidents cardiovasculaires majeurs, crises cardiaques, attaques ou décès de maladie cardiovasculaire.

Malgré les nombreuses incertitudes sur les bénéfices à long terme d’une supplémentation en vitamines, de nombreux adultes prennent des suppléments de vitamines dans l’objectif de prévenir les maladies chroniques, ou pour leur santé et bien-être en général. Les individus qui croient qu’ils vont tirer profit de ces compléments alimentaires pourraient être moins enclins à avoir d’autres comportements visant à protéger leur santé.

Bien que les pilules multivitaminées soient surtout utilisées pour prévenir toute carence en vitamines et minéraux, nombreux sont ceux qui croient que ces vitamines pourraient leur permettre d’éviter toute maladie cardiovasculaire. Les études d’observation ont montré des associations contradictoires entre la prise régulière de multivitamines et les maladies cardiovasculaires, sans étude clinique à long terme sur l’utilisation de vitamines."

Les chercheurs ont analysé les données concernant la consommation de multivitamines et les épisodes cardiovasculaires majeurs provenant de l’étude Physicians’ Health Study II qui est une grande étude sur les effets à long terme de l’utilisation des vitamines ordinaires sur le risque de problèmes cardiovasculaires et le cancer. L’étude Physicians’ Health Study II est une étude randomisée contrôlée contre placébo qui a débuté en 1997, avec un traitement et un suivi continus jusqu’en juin 2011.

Un total de 14641 hommes qui avaient 50 ans ou plus (moyenne de 64 ans), dont 754 hommes avec un passé de maladie cardiovasculaire, ont été enrôlés. L’analyse a mesuré la finalité des accidents cardiovasculaires majeurs, comprenant les infarctus du myocarde non fatals, les attaques non fatales et les décès de maladie cardiovasculaire. Les résultats secondaires comprenaient les crises cardiaques et les attaques prises individuellement. Les participants ont été répartis au hasard dans le groupe aux vitamines ou placébo.

Pendant la durée médiane (milieu de l’étude) du suivi de 11,2 années, 1732 hommes ont vécu un événement cardiovasculaire majeur, dont 652 cas de crises cardiaques, 643 cas d’attaques, et 829 hommes sont décédés à cause de problèmes de coeur, et certains ont même vécu plusieurs accidents cardiaques. Un total de 2757 hommes (18,8%) est décédé pendant la période de suivi.

Dans une analyse sur le taux d’événements cardiaques dans chaque groupe, les chercheurs ont trouvé qu’il n’y avait aucun effet significatif d’une prise journalière de vitamines sur les accidents cardiovasculaires, ni sur le total de crises cardiaques ou d’attaques. Le fait de prendre des pilules multivitaminées n’était pas associé à une réduction de la mortalité par maladie cardiovasculaire. La très faible différence de décès entre les groupes n’était pas statistiquement significative.

Les auteurs n’ont pas non plus trouvé d’effet d’une consommation de vitamines sur les taux d’insuffisance cardiaque, d’angine ni de revascularisation coronarienne. L’effet d’une prise quotidienne de multivitamines sur les accidents cardiaques ne différait pas entre les hommes avec ou sans maladie cardiovasculaire au début de l’étude.

"Cette étude est à notre connaissance la seule étude à grande échelle, randomisée, en double-aveugle et contrôlée contre placébo qui a testé les effets à long terme des multivitamines ordinaires et disponibles, dans le cadre de la prévention contre les maladies chroniques" écrivent les auteurs. "Ces données ne soutiennent pas une consommation des multivitamines pour prévenir les maladies cardiovasculaires, ce qui démontre l’utilité et l’importance des études cliniques sur le long terme sur les compléments alimentaires habituellement consommés."

La décision de prendre des vitamines tous les jours exige de prendre en considération l’état nutritionnel de chacun, parce que le but de la supplémentation est d’empêcher les carences en vitamines et minéraux, ajouté à d’autres effets potentiels. Mais d’autres données solides venant d’autres études confirment clairement que les maladies cardiovasculaires ne peuvent pas être traitées ni évitées avec des vitamines.

Néanmoins, nombreux sont ceux qui, bien qu’ils aient des facteurs de risque de maladie de coeur ou qui ont déjà vécu un accident cardiovasculaire, ont un style de vie sédentaire, mangent des aliments transformés ou de fast-foods, continuent de fumer et arrêtent leurs médicaments mais achètent et avalent régulièrement des vitamines et autres compléments alimentaires dans l’espoir que cette approche empêchera toute crise cardiaque ou attaque dans le futur.

C’est le danger principal de l’utilisation des vitamines et des autres suppléments dont les effets ne sont pas démontrés. Le message à faire passer est pourtant simple : les maladies cardiovasculaires sont évitables, et cela peut être réalisé en mangeant sainement, en faisant régulièrement du sport, en évitant le tabac sous toutes ses formes, et pour ceux qui ont déjà vécu un accident cardiaque : bien prendre les médicaments prescrits sans les substituer à des compléments alimentaires inefficaces.

Références :

[1] Daily Multivitamin Use Among Men Does Not Reduce Risk of Major Cardiovascular Events. JAMA, .2012 ;308[17]:1751-1760.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |