Accueil du site > > Qu’est-ce qu’un rythme cardiaque normal ?
Qu’est-ce qu’un rythme cardiaque normal ?

vendredi 20 décembre 2013

Le rythme cardiaque, aussi appelé les pulsations cardiaques, est le nombre de fois que votre cœur bat par minute. Un rythme cardiaque normal dépend de l’individu, de son âge, de la taille de son corps, de son niveau de forme physique, de son état cardiovasculaire, s’il est debout ou assis, s’il prend ou non des médicaments et même de la température de l’air. Les émotions peuvent aussi avoir un impact sur le rythme cardiaque, étant donné que ce dernier s’élève quand un danger est détecté ou si l’on vit d’autres facteurs de stress.

Comment mesurer le rythme cardiaque ?

Il y a plusieurs régions du corps où vos pulsations cardiaques peuvent être mesurées – le poignet, sur le côté du cou, l’aine et le dessus du pied. Pour avoir une lecture précise, il faut mettre un doigt sur l’une de ces régions du corps et compter le nombre de battements pendant 60 secondes. Vous pouvez aussi le faire pendant 15 secondes et multiplier le chiffre obtenu par 4, ou pendant 10 secondes et multiplier par 6, mais il est recommandé de faire ce décompte de pulsations pendant 60 secondes quand c’est possible. Mieux vaut également se mettre tranquillement assis pendant 10 minutes avant de prendre ses pulsations au repos.

Le rythme cardiaque au repos

Pour les adultes de 18 ans et plus, un rythme cardiaque au repos se situe entre 60 et 100 battements par minute (bpm), qui dépend de la condition physique d’un individu. Pour les enfants âgés de 6 à 15 ans, le rythme cardiaque au repos se situe entre 70 et 100 bpm. Les athlètes et les personnes en excellente condition physique peuvent avoir des rythmes cardiaques à 40 battements par minute.

Le rythme cardiaque maximal

Alors qu’il n’y pas de conseil médical définitif sur ce qui constitue un rythme cardiaque trop élevé, la plupart des experts médicaux sont d’accord pour dire qu’un rythme cardiaque constamment dans la fourchette la plus haute peut trop stresser le cœur et les autres organes.

Les deux calculs du rythme cardiaque maximal les plus fréquents sont :

- 220 - l’âge. Ainsi, pour une personne de 50 ans, nous avons : 220-50=170 bpm
- 206.9 - (0,67 x l’âge). Pour une personne de 50 ans nous obtenons : 0,67 x 50 = 33,5. Puis 206,9 – 33,5 = 173,4 bpm.

Le second calcul est légèrement plus précis que le premier, mais le premier est plus facile et plus pratique à retenir.

Cibler le rythme cardiaque

Vous obtenez le plus de bénéfices et réduisez le plus les risques de maladie cardiaque en faisant du sport dans la zone de rythme cardiaque cible. Selon le Centers for Disease Control & Prevention, pour une activité physique d’intensité modérée, le rythme cardiaque cible d’une personne devrait être de 50% à 70% de son rythme cardiaque maximum. Par exemple, en utilisant les calculs ci-dessus, une personne de 50 ans a des niveaux à 50% et 70 % comme suit :

- Niveau à 50% : 170 x 0,50 = 85 bpm
- Niveau à 70% : 170 x 0,70 = 119 bpm

Pour un exercice intense, le rythme cardiaque cible d’une personne devrait se situer entre 70% et 80% de son rythme cardiaque maximal.

- Niveau à 70% : 170 x 0,70 = 119 bpm
- Niveau à 85% : 170 x 0,85 = 144 bpm

Il n’est pas recommandé de faire de l’exercice au-delà de 85% de votre rythme cardiaque maximal, car cela n’apporte pas plus de bénéfices mais augmente les risques cardiovasculaires et orthopédiques.

Diminuer un rythme cardiaque rapide

L’exercice physique régulier est la méthode éprouvée pour diminuer le rythme cardiaque au repos, étant donné que les personnes qui sont en bonne condition physique ont le taux de pulsations le plus bas. Même ceux qui sont en forme physique peuvent vivre des pics de leurs pulsations, ce qui peut causer un sentiment de malaise.

Le rythme cardiaque peut monter en flèche à cause de la nervosité, du stress, de la déshydratation et d’un épuisement important. Le fait de s’assoir et de marcher lentement, de prendre des inspirations profondes peut généralement faire baisser le rythme cardiaque.

Arythmie, tachycardie et autres troubles

Un certain nombre de troubles peuvent impacter le rythme cardiaque. Une arythmie fait que le cœur bat trop vite, trop lentement ou à un rythme irrégulier.

La tachycardie est généralement considérée comme un rythme cardiaque situé au-dessus de 100 battements par minute et souvent causée quand les signaux électriques de la chambre haute du cœur s’enflamment anormalement. Si le taux de pulsations du cœur est proche de 150 bpm ou plus, il s’agit d’un trouble connu sous le nom de "tachycardie supraventriculaire". Dans la tachycardie supraventriculaire, le système électrique du cœur, qui contrôle les battements du cœur, est hors de contrôle. Ce qui exige généralement une attention médicale.

La bradycardie est le contraire, il s’agit d’un état où le cœur bat trop lentement, souvent moins de 60 bpm. Ce peut être le résultat de problèmes avec le nœud sino-auriculaire, qui agit comme un pacemaker, ou de dégâts causés au cœur à cause d’une crise cardiaque ou d’une maladie cardiovasculaire.

Tension élevée contre rythme cardiaque élevé

Certaines personnes font une confusion entre une tension élevée et un rythme cardiaque élevé. La tension artérielle est la mesure de la force du sang contre les parois des artères, tandis que les pulsations cardiaques sont le nombre de fois que votre cœur bat par minute.

Il n’y a pas de corrélation directe entre les deux, et une tension artérielle élevée n’a pas obligatoirement pour résultat un rythme cardiaque élevé, et vice-versa. Le rythme cardiaque s’élève pendant une activité épuisante, mais un entrainement sportif intense n’augmente que modestement la tension artérielle.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


Des séances courtes d’exercice augmentent la maitrise de soi

L’endurance peut ne pas être bonne pour le coeur

Les êtres humains évoluent-ils encore ?


| Bodyscience.fr - Conception : © 2016 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |