Accueil du site > Santé > Qu’est-ce qui provoque les épidémies saisonnières de grippe ?
Qu’est-ce qui provoque les épidémies saisonnières de grippe ?

jeudi 30 décembre 2010

Un nouvel hiver, une nouvelle saison de grippe. Les théories visant à expliquer pourquoi ces épisodes épidémiques de grippe surviennent les mois les plus froids de l’année, dans les climats tempérés, vont des gens qui restent enfermés par un temps glacial, aux systèmes immunitaires qui seraient plus faibles. Mais un seul responsable pourrait mieux l’expliquer : l’humidité absolue, ou la quantité de vapeur d’eau dans l’air. Plus l’air est sec, et plus la grippe se répand.

L’idée selon laquelle l’humidité affecte la survie de la grippe et sa transmission n’est pas nouvelle. Cependant, les études passées se sont essentiellement concentrées sur l’humidité relative, ou la saturation de l’air. L’humidité relative varie avec la température, ainsi 10% d’humidité relative un jour où il fait 32° Celcius est plus important que 10% d’humidité relative quand il fait une température de 0°. Il s’avère que l’humidité relative est une mesure moins fiable que l’humidité absolue dans le cadre de l’étude des épisodes de grippe.

Plus d’humidité absolue, moins de grippe

Pour vérifier comment l’humidité absolue compte dans ces épisodes de grippe, une équipe de recherche, dirigée par le climatologue de l’Université de l’Oregon Jeffrey Shaman, et l’épidémiologiste Marc Lipsitch, a analysé 30 années de grippe et de données météo aux États-Unis [1]. Ils ont ensuite construit un modèle qui a reproduit les périodes historiques de grippe saisonnière.

Le modèle utilisait l’humidité absolue comme contrôle principal sur le nombre reproductif de base de la grippe, c’est-à-dire le nombre moyen d’autres personnes qu’une seule personne a infecté. Le nombre reproductif basique dépend de facteurs comme le nombre de contact qu’une personne a avec les autres, l’état infectieux de cette personne et la durée de l’infection chez un individu.

En utilisant l’humidité absolue, "nous avons découvert que nous pouvions reproduire très précisément les cycles saisonniers de grippe dans tout le pays" dit Shaman.

Les scientifiques ont trouvé que le virus survivait plus longtemps et se transmettait plus facilement d’une personne à une autre les hivers avec une faible humidité absolue. Le virus vivait moins longtemps et avait plus de mal à se transmettre avec une forte humidité absolue, ce qui est typique des étés.

Ils ont également remarqué une chute significative de l’humidité les semaines qui précèdent le début de la plupart des épisodes grippaux. "Si vous avez une période réelle de froid et d’air sec, cela augmentait la probabilité de connaitre un épisode grippal" dit le chercheur. "Cela pourrait être potentiellement utilisé dans le futur pour assurer comme une espèce de prévision de la saison de grippe."

Autres causes déclarées

Cela met-il au rencart toutes les autres théories sur la grippe saisonnière ? Oui et non. Quand Shaman et son équipe ont examiné les autres causes potentielles des fluctuations de la grippe saisonnière, comme le calendrier scolaire, ils ont découvert que bien qu’il puisse être influent, l’humidité absolue restait la meilleure explication.

Par exemple, shaman ajoute "je pense que le calendrier scolaire a un effet. Je pense que c’est très important quand vous mélangez les populations et que vous mettez les gens ensembles. Mais je ne pense pas que ce soit la force dominante à l’oeuvre ici."

Par la suite, Shaman voudrait étudier le rôle de la géographie dans la diffusion de la grippe.

"Chaque année, la grippe se déplace sur le globe. Ce n’est pas un modèle exact, mais il y a des façons constantes qui la font se déplacer depuis les tropiques vers les régions tempérées" dit-il. "Si nous pouvions intégrer l’humidité dans cette compréhension, cela pourrait nous donner une meilleure compréhension expliquant comment et pourquoi la grippe se déplace dans le monde comme elle le fait."

Ces travaux pourraient peut-être améliorer la recherche sur la grippe, aider à gérer et à prévoir les épisodes grippaux. Malheureusement, cela ne voudra pas dire que les gens pourront éviter la grippe en plaçant des humidificateurs dans leur maison. La meilleure défense restant la vaccination.

Références :

[1] Shaman J, Pitzer VE, Viboud C, Grenfell BT, Lipsitch M (2010). Absolute Humidity and the Seasonal Onset of Influenza in the Continental United States. PLoS Biol 8(2) : e1000316.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |