Accueil du site > Nutrition > Quand on dort moins on mange plus et on grossit !
Quand on dort moins on mange plus et on grossit !

samedi 16 mars 2013

Le fait de ne dormir que cinq heures par nuit pendant une semaine de travail et d’avoir un accès illimité à la nourriture a fait prendre 1 kilo à des participants d’une étude de l’Université du Colorado. L’étude suggère que le fait de bien dormir pourrait permettre de combattre l’épidémie d’obésité.

"Je ne pense pas que le fait de dormir plus en soi va faire maigrir" explique Kenneth Wright, l’auteur de l’étude. "Les problèmes avec la prise de poids et l’obésité sont beaucoup plus complexes que ça. Mais je pense que ça peut aider. Si nous intégrons un sommeil suffisant dans un programme dont l’objectif est de perdre du poids et de conserver le bénéfice de cette perte de poids, nos résultats indiquent que cela pourrait aider les gens à obtenir un poids correct".

Des recherches précédentes ont montré qu’un manque de sommeil pouvait conduire à une prise de poids, mais les raisons de ces kilos supplémentaires n’étaient pas claires. Dans cette nouvelle étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences [1], les chercheurs ont montré que bien que le fait de rester éveillé plus longtemps exige plus d’énergie, les participants ont mangé plus de nourriture qu’ils n’ont brûlé les calories supplémentaires.

"Le simple fait d’aller au lit en soi ne vous fera pas maigrir" dit Wright. "Mais quand les gens ne dorment pas assez, cela les pousse à manger plus que ce dont ils ont réellement besoin".

Les chercheurs ont enregistré 16 jeunes adultes en bonne santé et minces qui ont vécu pendant environ deux semaines à l’Hôpital de l’Université du Colorado, qui est équipé d’une "suite du sommeil" pour contrôler le sommeil, fournissant un environnement tranquille et régulant les lumières, et une pièce spécialement équipée qui permet aux chercheurs de mesurer la quantité d’énergie que les participants dépensent à partir de la quantité d’oxygène qu’ils respirent, et la quantité de dioxyde de carbone qu’ils rejettent.

Tous les participants ont passé les trois premiers jours en pouvant dormir neuf heures par nuit et en mangeant des repas qui étaient contrôlés pour ne leur délivrer que les calories dont ils avaient besoin pour conserver leur poids afin d’établir des mesures de base. Mais après les premiers jours, les participants ont été séparés en deux groupes : un groupe qui a passé cinq jours à ne dormir que cinq heures par nuit, et un groupe qui a passé cinq jours à dormir neuf heures par nuit. Dans les deux groupes, on donnait aux participants de gros repas et ils avaient accès à des collations pendant la journée qui allaient des fruits et yaourts aux crèmes glacées et aux chips. Après une période de cinq jours, les groupes ont permuté.

En moyenne, les participants qui ont dormi jusqu’à cinq heures par nuit ont brûlé 5% d’énergie de plus que ceux qui ont dormi jusqu’à neuf heures par nuit, mais ils ont consommé 6% de calories de plus. Ceux qui ont eu moins de sommeil ont aussi eu tendance à manger des repas plus petits mais se sont lâchés sur les collations et grignotages après le diner. En fait, la quantité totale de calories consommée pendant ces grignotages du soir était plus importante que les calories qui constituaient le repas individuel. Ce qui confirme que le fait de manger le soir peut contribuer à prendre du poids.

"Quand les gens sont privés de sommeil, nos résultats montrent qu’ils mangent pendant leur temps biologique de sommeil, quand la physiologie interne n’est pas conçue pour avaler de la nourriture" dit Wright.

Les chercheurs ont aussi découvert que les hommes et les femmes réagissent différemment à l’accès illimité à la nourriture. Les hommes prennent un peu de poids même quand ils ont assez de sommeil et quand ils peuvent manger autant qu’ils veulent, alors que les femmes conservent seulement leur poids quand elles dorment assez, et ce quelque-soit la quantité de nourriture disponible. Les hommes comme les femmes prennent du poids quand ils/elles ne pouvaient dormir que cinq heures par nuit.

Références :

[1] Impact of insufficient sleep on total daily energy expenditure, food intake, and weight gain. PNAS, 2013 201216951.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |