Accueil du site > Physiologie > Que veut dire "maigrir" ?
Que veut dire "maigrir" ?

dimanche 7 octobre 2012

Est-ce que maigrir n’est qu’une histoire de différence entre les calories qui entrent et les calories qui sortent ? Pas si sûr...

En théorie, la gestion de son poids est en soi assez simple. Si vous ingérez plus d’énergie (sous la forme de nourriture) que vous en brûlez (à travers l’activité physique et les processus métaboliques), ces calories supplémentaires sont stockées en excès de poids. Si vous brûlez plus que ce que vous mangez, vous perdez du poids. On calcule les calories qui entrent moins les calories qui sortent.

D’un point de vue de la physique, ceci est indiscutablement vrai étant donné que la nature vous interdit de créer ou de détruire de l’énergie. En pratique cependant, c’est un tout petit peu plus compliqué parce que la partie de l’équation des "calories qui sortent" ne se comporte pas exactement comme nous pouvons nous y attendre.

Considérez ce qui pourrait se passer si vous ajoutez un gâteau aux éclats de chocolat de 60 calories à votre alimentation quotidienne. Étant donné que 500 grammes de graisse contiennent 3500 calories, une simple opération mathématique monterait que vous allez prendre environ 250 grammes par mois, ou 3 kilos par an, pendant le reste de votre vie. Mais comme un article publié dans le Journal of the American Medical Association [1] l’a expliqué, ce n’est pas ce qui se passe en réalité.

Quand vous commencez à prendre du poids, votre corps doit dépenser de l’énergie métabolique pour réparer, remplacer et soutenir les cellules de ces nouveaux tissus. Vous commencez à brûler plus de calories sans aucune modification de votre activité physique. Il en résulte que la prise de poids ralentira puis s’arrêtera éventuellement après avoir grossi pendant plusieurs années de 3 kg par an, et ce même si vous continuez à manger votre gâteau supplémentaire jusqu’à la fin de votre vie.

Malheureusement, il se passera exactement l’inverse si vous commencez à réduire votre alimentation de 60 calories par jour. Vous perdrez d’abord du poids. Mais dès que votre corps n’aura plus à dépenser autant d’énergie pour entretenir les tissus éliminés, vous brûlerez moins de calories, et la tendance à perdre du poids se stabilisera pour ensuite s’arrêter. Si vous revenez à votre alimentation normale, ce que font habituellement les gens au régime une fois arrivés au poids désiré et visé, vous reprendrez tout simplement le poids perdu.

Ce n’est pas seulement le poids que vous prenez ou que vous perdez qui conspire pour maintenir votre poids de corps constant. Pendant plus de dix ans, des chercheurs de l’Université Columbia ont réalisé des expériences méticuleuses dans lesquelles des volontaires ont été examiné dans des hôpitaux pendant des mois. Ils n’ont eu droit qu’à une alimentation liquide (40% des calories provenant d’huile de maïs, 45% de glucose et 15% de protéine de caséine) pour que leurs besoins caloriques journaliers puissent être précisément calculés.

Composé à la fois de sujets de poids normal et de sujets obèses, les chercheurs ont contrôlé leur alimentation pour réduire ou augmenter leur poids de corps de 10%, et pour observer les conséquences métaboliques.

L’étude la plus récente, publiée dans l’American Journal of Physiology [2], a testé comment les sujets réagissaient à l’activité physique. Quand ils perdaient du poids, leurs muscles devenaient plus efficaces de 15% environ, non pas seulement parce qu’ils avaient à porter moins de poids, mais à cause des modifications du ratio des enzymes responsables de l’utilisation de la graisse et des hydrates de carbone sous forme de carburant.

Alors qu’une efficacité plus importante semble être une bonne chose, cela signifie aussi qu’ils brûlaient moins de calories, ce qui rendait plus difficile de conserver le bénéfice du poids perdu. Au contraire, leurs muscles devenaient moins efficaces de 25% quand ils avaient pris du poids, ce qui les faisait revenir une fois de plus à leur poids de départ.

Ces résultats sonnent comme un sobre rappel de la difficulté qu’il y a de maigrir une fois que vous avez pris du poids. Mais il y a aussi des leçons pratiques qui peuvent être tirées de la recherche de Columbia. Les plus gros changements (négatifs) de l’efficacité musculaire ont été observés aux niveaux d’intensité les plus bas de l’exercice physique, équivalents à des activités de tous les jours contrairement à l’exercice physique.

En conséquence, les chercheurs suggèrent que les individus qui ont maigri pourraient échapper à cette augmentation de l’efficacité en modifiant l’intensité de leur exercice physique. Le fait de faire de l’exercice plus dur plutôt que plus longtemps pourrait être la stratégie la plus efficace pour conserver le bénéfice de cette perte de poids.

Références :

[1] M. Katan, D. Ludwig. Extra calories cause weight gain but how much ? JAMA, 2010, 303(1), 65-66.

[2] R. Goldsmith et al. Effects of experimental weight perturbation on skeletal muscle work efficiency, fuel utilization and biochemistry in human subjects. American Medical Association, 2010, 298, R79-R88.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |