Accueil du site > Santé > Quel est l’impact de l’activité physique sur la santé ?
Quel est l’impact de l’activité physique sur la santé ?

jeudi 2 décembre 2010

Les personnes qui font régulièrement de l’exercice peuvent réduire leur risque de développer environ une douzaine de problèmes de santé physiques ou mentaux, comme des cancers et la démence, tout en ralentissant la vitesse de dégradation de leur corps vieillissant.

Une revue scientifique élargie, publiée dans l’International Journal of Clinical Practice [1], déclare que mis à part l’arrêt du tabagisme, le fait d’être physiquement actif est le choix de style de vie le plus puissant qu’un individu puisse prendre pour améliorer sa santé. Le physiothérapeute Leslie Alford, de l’Université d’East Anglia, a analysé 40 articles scientifiques couvrant les dernières recherches internationales entre 2006 et 20010.

"L’analyse de la littérature scientifique montre que la durée de vie des gens et leur santé dépendent d’un mélange de facteurs complexes comprenant le style de vie, le lieu de vie et même la chance" dit M. Alford. "Les individus ont cependant un élément de contrôle sur tous ces facteurs, comme l’obésité, le régime alimentaire, le tabagisme et l’activité physique."

"Bien que le but de mon étude visait la santé des hommes, les messages sur l’activité physique sont pertinents pour les deux sexes, et de tous groupes d’âge."

Les bénéfices à la santé qui ont été identifiés par cette revue comprennent :

- L’activité physique régulière modérée ou intense est associée à une diminution du risque de maladie de cœur coronarienne, ainsi que d’attaque ischémique et hémorragique.
- Un corps de preuve croissant suggère que le fait d’augmenter l’activité physique peut aussi réduire le risque de certains types de cancers, l’ostéoporose, le diabète de type 2, la dépression, l’obésité et la tension artérielle.
- Les preuves des effets bénéfiques de l’activité physique dans la prévention et la gestion du cancer sont de plus en plus nombreuses, et il y a une association entre des niveaux d’activité physique élevés et des taux réduits de décès par cancer.
- La recherche a trouvé que le fait de marcher ou de faire du vélo pendant au moins une demi-heure par jour est associé à une réduction du cancer, et que quand ce temps sportif est augmenté à une heure par jour, l’incidence des cancers chute de 16%.
- Les preuves sont variées quand il s’agit de cancers spécifiques. La recherche a montré une forte association entre l’augmentation de l’activité physique et la réduction du cancer du colon chez les deux sexes. Les hommes qui sont plus actifs au travail, et qui ne sont pas seulement assis derrière un bureau, ont des taux de cancer de la prostate plus faibles.
- D’autres études sur le cancer ont montré que l’activité physique, après un diagnostic, pouvait aider à se remettre et améliorait les résultats.
- Des études ont aussi montré que les hommes qui sont physiquement actifs sont moins susceptibles de vivre des problèmes d’érection.
- Il y a de plus en plus de preuves montrant que l’activité physique peut diminuer le risque de démence chez les personnes âgées.

Les recommandations identifiées dans cette analyse scientifique sont :

- Les adultes en bonne santé âgés entre 18 et 65 ans devraient faire 150 minutes de sport d’intensité modérée par semaine, comme 30 mn de marche rapide, cinq jours par semaine. Et les personnes qui font de l’exercice plus vigoureux, comme du jogging, devraient viser les 20 mn trois jours par semaine.
- Les adultes en bonne santé devraient réaliser deux séances d’entrainement de musculation par semaine, pour faire travailler les principaux groupes musculaires du corps.
- Les personnes les plus âgées peuvent tirer profit de l’exercice qui les aide à conserver leur équilibre et leur souplesse.
- Les individus qui sont physiquement actifs devraient continuer à faire du sport, même quand ils ont atteint la quarantaine voire plus, et ceux qui ne sont pas actifs doivent augmenter leur activité physique.

- Ne pas fumer et suivre un régime alimentaire sain est aussi important.

"Idéalement, pour tirer un maximum de bénéfices pour la santé, les gens devraient faire du sport, ne pas fumer, manger sainement et avoir un indice de masse corporelle (IMC) à moins de 25" résume Alford. Plus un individu possède ces caractéristiques, et moins il sera susceptible de développer tout un ensemble de troubles chroniques. Même si les gens ne peuvent arrêter de fumer et conservent un poids de corps correct, ils peuvent toujours augmenter leurs bénéfices pour la santé en augmentant la quantité de sport régulier.

L’inactivité physique résulte en des modifications pathophysiologiques répandus dans nos corps. Il apparaît que nos corps ont évolué pour fonctionner de façon optimale avec un certain niveau d’activité physique que de nombreuses personnes ne réalisent pas avec nos styles de vie modernes et sédentaires.

Ce qui ressort clairement de cette recherche est que les hommes et les femmes de tous âges devraient être encouragés à être plus actifs physiquement, pour être certains de pouvoir être en bonne santé à long terme.

Références :

[1] What men should know about the impact of physical activity on their health. International Journal of Clinical Practice. Vol 64, Iss 13, Nov. 2010


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |