Accueil du site > Santé > Quelle quantité d’activité physique pour éviter de grossir à long terme (...)
Quelle quantité d’activité physique pour éviter de grossir à long terme ?

mercredi 24 mars 2010

Selon une étude publiée dans le JAMA [1], parmi les femmes qui mangent normalement, l’activité physique a été associée à une prise de poids moindre sur 13 ans seulement chez les femmes de poids normal. Les chercheurs ont aussi trouvé que les femmes ont réussi à conserver un poids normal avec en moyenne environ 60 minutes d’activité d’intensité modérée.

La fréquence du surpoids et de l’obésité a dramatiquement augmenté ces deux dernières décennies. "C’est parce que la moyenne des adultes prennent du poids avec l’âge que développer des moyens pour prévenir cette prise de poids nocive pour la santé les aiderait à éviter à devoir perdre ce poids en trop, puis à essayer de conserver cette perte.

Comparé au vaste corps de recherche sur le traitement des individus en surpoids et obèses, il existe peu de recherches sur la prévention de la prise de poids" écrivent les auteurs. "La quantité d’activité physique nécessaire pour empêcher une prise de poids sur le long terme n’est pas très claire."

I-Min Lee de Harvard, et ses collègues, ont examiné les changements de poids associés à différents niveaux d’activité physique dans une étude comprenant 34 079 femmes américaines en bonne santé qui avaient un régime alimentaire normal (moyenne d’âge de 54 ans) de 1992 à 2007. Au début de l’étude et aux années 3, 6, 8, 10, 12 et 13 ; les femmes ont rapporté leur activité physique et leur poids de corps.

Les femmes étaient classées en trois groupes d’heures équivalent métabolique (MET) à moins de 7,5 heures d’activité par semaine, de 7,5 heures à moins de 21 heures et à plus de 21 heures. Les analyses ont examiné l’activité physique et les modifications de poids dans des intervalles de 3 années en moyenne.

Les femmes ont gagné une moyenne 2,6 kg pendant l’étude. Comparées aux femmes se dépensant 21 heures MET par semaine ou plus, celles passant de 7,5 à moins de 21 heures par semaine ont pris 0,1 kg, tandis que celles passant moins de 7,5 heures MET par semaine ont gagné 0,14 kg, une différence non significative statistiquement.

"Il y avait une interaction significative avec l’indice de masse corporelle (IMC), à tel point qu’il y avait une relation inverse à la dose-réponse entre les niveaux d’activité et la prise de poids chez les femmes avec un IMC de moins de 25, mais aucune relation chez les femmes avec un IMC de 25 à 29,9, ou avec un IMC de 30 et plus.

Un total de 4 540 femmes (13,3%) avec un IMC inférieur à 25 au début de l’étude, ont réussi à maintenir leur poids en prenant moins de 2,3 kg Leur niveau moyen d’activité pendant l’étude était de 21,5 heures MET par semaine (environ 60 minutes par jour d’activité d’intensité modérée)" notent les auteurs.

"Ces données suggèrent que les recommandations de 2008 portant sur 150 minutes d’activité physique par semaine, tout en étant clairement suffisantes pour ralentir les risques de maladies chroniques, sont insuffisantes pour empêcher une prise de poids en l’absence de restriction calorique. L’activité physique était inversement associée à la prise de poids uniquement chez les femmes de poids normal ; chez les femmes les plus lourdes, il n’y avait pas de relation, ce qui met l’accent sur l’importance de contrôler ses apports caloriques pour conserver son poids dans ce groupe."

Références :

[1] Physical Activity and Weight Gain Prevention. JAMA. 2010 ;303[12]:1173-1179.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |