Accueil du site > Santé > Quels sont les bénéfices de l’exercice et pour qui ?
Quels sont les bénéfices de l’exercice et pour qui ?

vendredi 3 juillet 2015

Tout le monde sait que l’exercice physique améliore le système cardiovasculaire en général, mais il reste beaucoup de choses à découvrir sur la façon dont les bénéfices apparaissent, et ce à quoi il faut s’attendre chez les différentes catégories de personnes qui font du sport pour améliorer leur santé. Pour avoir une compréhension plus précise de la façon dont l’exercice physique améliore la santé et à qui cela profite le plus, les chercheurs ont analysé les résultats de 160 études cliniques randomisées sur presque 7500 participants [1].

"Notre méta-analyse a cherché à évaluer de façon systématique et exhaustive l’efficacité des exercices physiques sur différents résultats pour la santé," explique l’auteur de la recherche. "Comme les mécanismes exacts qui relient l’exercice physique à la santé ne sont pas clairs, nous voulions aussi examiner les effets du sport sur des biomarqueurs qui pourraient potentiellement arbitrer les effets cardioprotecteurs du sport."

En analysant les bénéfices rapportés de l’exercice dans toutes ces études, les auteurs ont découvert des nuances qui pourraient être importantes pour quiconque souhaite se mettre au sport.

"Nos résultats montrent que les interventions sportives ne sont pas universellement efficaces sur tous les effets intermédiaires et les sous-groupes de participants," expliquent les chercheurs. "Même si l’exercice physique peut bénéficier à la majorité des gens dans la plupart des circonstances, cela ne veut pas dire que le même programme d’exercices ou thérapie doit être prescrit à tout le monde."

Par exemple, les chercheurs ont découvert que pour certaines des mesures des études, les hommes tiraient plus de bénéfices que les femmes de l’exercice physique, que les individus de moins de 50 ans en profitaient plus que ceux au-delà de cet âge, et que les personnes avec un diabète de type 2, de l’hypertension ou une hyperlipidémie en profitaient plus que les personnes qui n’ont aucune de ces conditions. Les résultats incluaient les principaux indicateurs cliniques de la forme cardiorespiratoire, qui mesure comment le cœur et les poumons délivrent l’oxygène aux muscles pendant une activité physique. La forme cardiorespiratoire est un indicateur solide des maladies cardiovasculaires.

Une implication essentielle des résultats pourrait être que tandis que l’exercice semble modifier le cholestérol, en diminuant le "mauvais" cholestérol, au moins pour certaines personnes, et en élevant le "bon" cholestérol pour la plupart, la proportion de risques de maladies cardiovasculaires qui pourrait être diminuée par l’exercice via des effets sur le cholestérol total et le cholestérol LDL, est beaucoup plus faible que ce qui avait été observé auparavant. "Au lieu de cela, notent les chercheurs, certains des bénéfices importants de l’exercice semblent résider dans la réduction de la résistance à l’insuline (diabète) et de l’inflammation qui reposent sur la façon dont ces biomarqueurs se sont comportés dans les études.

Les scientifiques de préciser qu’à côté de l’exercice physique existent de nombreux facteurs du style de vie qui peuvent être modifiés, et qui peuvent donc être ciblés pour améliorer la santé cardio-métabolique. Si un sous-groupe de gens ne peut pas profiter de l’exercice physique, d’autres alternatives doivent être considérées. C’est l’une des implications les plus importantes dans cette évaluation de l’hétérogénéité des interventions sportives.

Références :

[1] Effects of Exercise Training on Cardiorespiratory Fitness and Biomarkers of Cardiometabolic Health : A Systematic Review and Meta‐Analysis of Randomized Controlled Trials. J Am Heart Assoc. 2015 ; 4 : e002014.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |